Archives de Tag: profession

#Ludovia14 : avant, pendant, après

Comme promis dans mes précédents articles, voici un article sur le vif de mon 3e Ludovia, avant de reprendre les publications régulières de Cinéphiledoc.

Dès demain je serai, comme l’année dernière, à l’université d’été Ludovia, à Ax-les-Thermes. La thématique de cette année est : « Partages, échanges et contributions avec le numérique ».

J’ai fait mon premier Ludovia il y a deux ans, j’avais publié à cette occasion un petit abécédaire qui faisait le compte-rendu de cette expérience. L’an dernier, pas d’abécédaire, mais un premier article en trois temps, comme l’indiquait le titre.

Dans « Avant », vous retrouverez mon petit programme personnel, les petits points de rendez-vous que je me suis fixée, les explorcamps et tables rondes auxquels je tenterai d’assister (et qui ne correspondent pas toujours à mon formulaire d’inscription, mais l’université étant assez détendue, je ne me fais pas trop de soucis…) mais aussi, pour cette année, l’explorcamp que j’animerai moi-même.

La rubrique me sert aussi d’aide-mémoire personnel, mais elle peut varier très vite, en fonction des derniers mails reçus ou au gré de mes caprices.

Si vous êtes dans les parages, je porterai chaque jour des t-shirts de geeks ou de lectrices… Pas besoin d’en dire plus, vous me reconnaîtrez certainement en les voyant.

Dans « Pendant », vous trouverez des mises à jour de cet article que j’essaierai de faire au fur et à mesure, même si je ne garantis rien.

Enfin, dans « Après », vous trouverez le vendredi ou le lundi suivant Ludovia, des productions, Storify, cogitations, ressentis, etc.

Avant

Mardi 22 août

  • J’arrive par la navette qui part de Toulouse Blagnac à 11h et quelques… Je pense démarrer Ludovia en douceur, en posant mes affaires et en « prenant le pouls » de cette nouvelle édition.
  • 16h-17h : j’irai certainement, cependant, assister aux communications scientifiques faites en salle de conférence :
  1. Florence Canet : Offrir sa veille en partage, Quelles pratiques pour le veilleur 2.0 ?
  2. Laure Carbonnel :  Manières de partager le savoir : le cas de la diffusion de données ethnologiques et ses limites.
  • Ayant été conquise par les présentations en Pecha-Kucha de l’an dernier, j’y retournerai cette année avec plaisir :

20h30 : Aspects pratiques de Ludovia par Aurélie Julien, chef de projet

21h00 : Soirée PechaKucha et autres surprises sur le thème de l’année Partages, échanges & contributions avec le numérique Avec comme intervenants : Thierry Karsenti, Margarida Roméro, Marcel Lebrun, Ange Ansour, Roberto Gauvin, Michel Guillou, JB Piacentino Qwant.

Mercredi 23 août

Le mercredi matin, j’ai prévu de me partager entre les explorcamps et une table-ronde de 11h30 à 12h30, j’attends toujours la thématique prévue pour cette table-ronde.

9h00-10h00 :

  • Explorcamp : Delphine Barbirati, formatrice, AC Grenoble et Michel Guillou citoyen numérique : Publier un commentaire : critiquer pour s’exprimervoir le résumé.

11h00-12h30 : Table ronde culture numérique codes : « sujet » et problématique à venir.

11h30-12h30 :

  • Cyril Mistrorigo, professeur de lettres modernes, AC Limoges invité d’honneur Nouvelle Aquitaine : Le projet Science-Fiction, voir le résumé.

Pour l’après-midi, de 14h à 15h, je serai sur mon Explorcamp, et j’espère vous y voir nombreux !

14h-15h : Lire en affiches et QR-codes au CDI ou sur un tiers lieuvoir le résumé.

15h15-16h15 :

  • Marie Soulié professeur de lettres modernes, AC Bordeaux, invité d’honneur Nouvelle Aquitaine : Utiliser la réalité virtuelle en cours de françaisvoir le résumé.
  • Caroline Gerber professeur de lettres, AC Toulouse et Sandrine Geoffroy professeur documentaliste, AC Toulouse : Book-trailers et booktubes, devenir un lecteur-acteur !, voir le résumé.

17h30-19h : j’assisterai à la table-ronde Collectifs d’enseignants connectés qui se tient à l’espace forum du parc : Les collectifs d’enseignants connectés : entre soi ou nouveaux acteurs de la formation ?

Jeudi 24 août

Matin : j’assisterai principalement aux Explorcamps.

9h-10h : Bruno Vergnes professeur de français, AC Bordeaux invité d’honneur Nouvelle Aquitaine : La classe comme communauté de partage, voir le résumé.

10h15-11H15 : Eric Hitier, professeur des écoles, AC Orléans-Tours : Projet EcoL@b : espace-s, usage-s, circulation-svoir le résumé.

J’essaierai de faire un tour sur le Kiosque à projets de la DNE (11h15-12h15) dans l’espace forum du parc.

Après-midi : à nouveau quelques Explorcamps.

14h00-14h30 : Audrey Démonière –Experte Doc DNE  : Partager son expérience de lecture dans un environnement numérique. 

14h30-15h00 : Brigitte Pierrat DGESCO-DNE : Identifier des ressources et valoriser les travaux en académie : la stratégie veille / diffusion des comptes disciplinaires Twitter d’éduscol et de la DNE. 

Puis la table-ronde « Pratiques pédagogiques » de 15h15 à 17h, ce qui sera la dernière manifestation à laquelle j’assisterai.

Je resterai sur place le soir, puisque je ne reprend la navette pour Toulouse que le vendredi matin. J’espère dans tous les cas avoir le plaisir de vous croiser, et comme l’an dernier, je mettrai cet article à jour au fur et à mesure de cette nouvelle édition de Ludovia !

Pendant

Mardi 22 août

(cette partie d’article sera illustrée et les liens seront ajoutés lorsque je bénéficierai d’une meilleure connexion)

Après-midi : Je suis arrivée vers 14h à Ax-les-Thermes via la navette de Toulouse, après 2h de trajet. Comme mon hébergement n’était pas disponible avant 16h, j’ai pu assister à une partie de la conférence de François Taddéi « Vers une société apprenante ».

J’ai ensuite assisté aux communications scientifiques, dont certaines ne figuraient pas comme annoncées dans le programme, mais j’ai pu voir celle que j’attendais, la communication de Florence Canet :  « Offrir sa veille en partage, Quelles pratiques pour le veilleur 2.0 ? »‬, en compagnie d’Anne Delannoy.

Elle y expliquait les processus de veille parfois inconsciente quotidiens des internautes et de partage, le tout s’appuyant sur des travaux de Louise Merzeau et sur des enquêtes de pratiques.

Pour clôturer cette riche et chaude après-midi, je me suis soumise au délicat exercice de l’interview, une première pour moi si l’on exclut celle réalisée il y a deux ans par une de mes élèves de 3eme. Celle-ci était animée par François Jourde, dont j’ai pu vraiment apprécier la gentillesse, et portait sur mon explorcamp du lendemain. J’en ajouterai le lien en fin d’article dès qu’il sera disponible.

Soirée

J’ai suivi sur Twitter une partie des Pecha-Kucha, puisque j’étais encore en train de dîner lorsqu’ils ont commencé. J’ai ensuite assisté à deux d’entre eux : celui de Margarida Romero sur les usages créatifs du numérique, et celui de Roberto Gauvin qui abordait entre autres les notions de traces, de réseaux sociaux, et le numérique à l’école.

La fatigue commençant à se faire sentir, j’ai abdiqué pour les dernières présentations, que j’essaierai de rattraper via Twitter, puisque des assidus de Périscope, comme Nicolas Le Luherne, me permettent d’y avoir accès en différé.

Mercredi 23 août

Rubrique en travaux : elle sera actualisée tous les jours dans la mesure de mes disponibilités…

Pour patienter, une vidéo sur le temps :

Après

J’ajouterai les moments Twitter ainsi que la présentation de mon Explorcamp dans cette rubrique.

En attendant, une vidéo sur l’attente :

Bon #Ludovia14 à tous !

Poster un commentaire

Classé dans Vivre l'info

Hors-série 2 : #DocEnVacances

Dans ce second hors-série de l’été, place au fourre-tout, à l’imagination et à la mutualisation !

Commençons par le hashtag du titre : #DocEnVacances.

#DocEnVacances

Qu’est-ce que c’est, #DocEnVacances ? Eh bien c’est un hashtag presque inventé (je dis presque car je n’ai vu qu’une personne l’utilisant avant elle sur Twitter, et ce n’était pas l’acception dans laquelle nous l’entendons) par Isabelle Poulain.

Elle a commencé à l’utiliser en octobre 2016 pour signaler quelques lieux qui, dans ses pérégrinations, lui donnaient des idées ou faisaient rêver la #profdoc qu’elle avait pourtant mise en pause au plus profond d’elle-même.

Au début de l’été, inspirée par Sandrine Duquenne qui m’avait suggéré un hors-série sur les bibliothèques, j’ai proposé à Isabelle de transformer le hashtag #DocEnVacances en Padlet où tous les profdocs pourraient déposer leur contribution et leurs souvenirs de vacances.

Curieuse façon d’occuper les vacances, me direz-vous… mais beaucoup de choses en vacances, dans nos activités (ou nos non-activités) peuvent nous donner des idées qui influencent notre quotidien : lectures, sorties, visites, expositions…

En vacances en Norvège, je me suis demandée à quoi pouvait ressembler la bibliothèque de Bergen… évidemment, je n’en aurais pas eu l’idée si je n’étais pas passée devant. Et je me suis du coup convaincue de mettre à la rentrée un jeu d’échecs à disposition des élèves sur une des tables du CDI.

Et bien évidemment, comme vous pourrez le constater dans la suite de cet article, les deux expositions que j’ai décidé d’aller voir cet été à Paris avaient un lien direct avec l’imaginaire que j’ai de mon métier, certes très subjectif, mais tout à fait professionnel.

Trêve de discours, voici le Padlet réalisé pour recenser les contributions des #DocEnVacances !

Made with Padlet

Merci aux contributeurs et contributrices ! Je rajoute régulièrement les tweets où figure le hashtag sur le Padlet. N’hésitez pas à participer et à le faire vivre !

Je poursuis donc cet article avec les quelques lieux que, par hasard ou par choix, j’ai découvert cet été et qui ont nourri mon côté #DocEnVacances.

La Caverne aux livres d’Auvers-sur-Oise

C’est à l’occasion d’une sortie avec une amie, Héloïse (qui d’ailleurs ferait une super profdoc), que j’ai trouvé ce lieu incroyable. Nous étions parties évidemment pour visiter la chambre de Van Gogh, toutes les deux imprégnées de sa peinture et nous remémorant un épisode haut en couleurs de Doctor Who

En revenant du cimetière et en descendant la rue de l’église, nous sommes tombées sur la Caverne aux livres, une librairie des plus atypiques : à la fois librairie ancienne et musée, elle est installée dans une gare désaffectée, et propose à la vente plus de 100 000 livres d’occasion qui envahissent la gare et aussi les wagons immobilisés à quai.

J’ai posté quelques images sur le Padlet, j’en ai tweetées d’autres, je poste avec cet article l’ensemble de mes photos, et ce qui a retenu mon attention : classification, pénalités de retard, rayon cinéma, policiers…

Héloïse a acheté quelques livres et a eu du mal à se retenir de repartir avec un wagon entier 😉 elle a ainsi pu échanger avec le libraire, un passionné fort bavard mais, d’après son ressenti, quelque peu hautain…

Néanmoins, pour les amoureux des livres, la Caverne reste un lieu immanquable et qui fait résonner en nous le paradoxe bordélique et maniaque du bibliothécaire / archiviste / documentaliste.

« Une expérience du chaos » aux Archives nationales

Le 3 août, je suis allée voir les deux expositions que je ne voulais pas manquer cet été. La première était organisée par les Archives nationales. J’en avais eu connaissance via Twitter, et son affiche, avec son côté « Fahrenheit 451 », m’avait tout de suite interpellée.

Un petit extrait de Truffaut (ça fait toujours du bien) avant l’affiche ?

Voici donc l’affiche en question :

Je suis arrivée pour l’ouverture, j’ai donc eu droit à une visite d’exposition quasi privée, avec un événement insolite : une dame des archives est venue me voir, avec le fascicule de l’expo, et s’est confiée à moi. La veille, une de leurs collègues était décédée, victime d’un drame passionnel, étranglée par son conjoint.

Mais revenons-en à l’exposition. Photographies interdites à l’intérieur, c’est bien dommage, car « Une expérience du chaos » est passionnante. Elle retrace les périodes difficiles de changement de régimes, de guerres et de révolutions où les archives sont mises en péril.

L’exposition est concentrée sur deux salles et sur quatre époques clefs : Révolution et empire, Commune, Première guerre mondiale et Seconde guerre mondiale, avec entre autres des « événements archivistiques » tels que la destruction des archives de la noblesse ou la spoliation des collections et des biens culturels par les nazis.

L’ensemble est captivant, et lorsque l’on s’attarde sur chaque document, on peut y passer quasiment une heure et demie. L’entrée plein tarif coûte 6€, et l’on peut visiter le reste des archives nationales ouvertes au publiques.

Je n’ai évidemment pas pu prendre de photos, à part quelques-unes de l’extérieur, et du reste du musée, et je me suis rabattue sur le catalogue, dont le prix reste accessible et qui présente une grande partie des documents de l’exposition.

J’ai également visité les autres salles, au rez-de-chaussée et au premier étage, qui sont pour certaines assez impressionnantes : on y retrouve l’édit de Nantes, le testament de Louis XVI, la dernière lettre de Marie-Antoinette, ou encore des cahiers de doléances.

Le tout m’a fait rappelé une magnifique exposition que j’avais visitée lors d’un voyage à Rome sur les archives du Vatican, « Lux in Arcana » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Archives_secr%C3%A8tes_du_Vatican).

« La bibliothèque, la nuit » à la BnF

La seconde exposition que j’ai visitée est celle de la BnF, qui va amener de ma part le plus de digressions et d’imaginaires. Il s’agit de « La bibliothèque, la nuit », une expérience incroyable d’immersion quasi complète en réalité virtuelle.

Même préparé, on ne s’attend pas à ce qu’on va découvrir durant cette exposition.

Avant d’y aller, j’avais échangé avec une amie (toujours Héloïse) sur les bibliothèques, réelles ou fictives, qui peuplent notre imaginaire : celle de Doctor Who, celle des Jedis dans Star Wars, ou encore celle d’Harry Potter,

et s’y étaient ajoutés le cimetière des livres oubliés de L’Ombre du vent ou encore la bibliothèque du Nom de la rose, d’Umberto Eco.

Avec en prime une petite vidéo de Blow Up !

Là encore, pour cette exposition, photos non autorisées, et même pas de catalogue pour conserver une image quelque peu fidèle de l’expérience. Pour le coup, c’est frustrant.

Une première salle, où j’ai réussi à prendre quelques photos :

La seconde salle reconstitue la bibliothèque privée d’Alberto Manguel, dont le livre La Bibliothèque, la nuit, est la principale source d’inspiration de cette exposition. On entend la voix de Manguel, qui évoque l’univers d’une bibliothèque privée et comment son organisation reflète l’univers intime et la personnalité de celui qui y déambule. Déjà on rêve.

Et puis on décolle complètement et on oublie tout ce qui se passe autour de nous : installés dans la troisième salle, avec casque et lunettes de réalité virtuelle, on visite 10 bibliothèques, d’Alexandrie à celle du capitaine Nemo, en passant par la bibliothèque du parlement d’Ottawa, où s’envolent depuis les pages d’un livre d’ornithologie, une multitude d’oiseaux…

C’est magique, il n’y a pas d’autres mots.

Rappelés à la réalité (la vraie, celle-là), on sort, et à la librairie de la BnF, on tente de trouver quelques traces qui pourront servir de souvenir. Mais je l’ai dit, pas de catalogue…

Par contre, des présentoirs assez sympas qui rappelleront au profdoc sa préparation du CAPES (en tout cas, cela m’a rappelé la mienne !) :

J’y ai trouvé le livre de Manguel, évidemment, et un autre livre qui paraît des plus alléchants : Le Palais des archives, d’Isabelle van Welden.

J’y ai retrouvé mes livres préférés de la préparation au CAPES : le Penser / Classer de Georges Perec, De Bibliotheca, La Sagesse du bibliothécaire, Des bibliothèques pleines de fantômes, et j’ai vu quelques pépites, dont un livre, La Bibliothèque invisible, qui recense les livres fictifs.

Venir à la BnF m’a rappelé combien j’aimais les bibliothèques, quelles qu’elles soient, et les expositions virtuelles, celles de la BnF, bien-sûr, mais aussi celles de la Cinémathèque française (on ne se renie pas).

Voilà pour cet article, majoritairement #profdoc, enfin le #profdoc amoureux des livres et plus proche du bibliothécaire et de l’archiviste… mais pas d’inquiétude, mon côté numérique et pédagogique refera surface dans quelques semaines à Ludovia14 !

À la Catherine de Jules et Jim

D’ici là, je ne peux conclure cet article sans une parenthèse cinéphile, puisqu’un monument du cinéma français s’est éteint il y a quelques jours, précédé par un autre monument, Claude Rich, immense acteur élégant et savoureux…

Les deux mériteraient un article entier. Pour Claude Rich, dont j’ai aimé l’ironie dans Les Tontons flingueurs, l’élégance du Souper, la truculence de La Fille de D’Artagnan, et l’odieuse vieillesse du Crime est notre affaire, voici un extrait des Acteurs :

Et pour Mademoiselle Jeanne Moreau, que dire ? que retenir ? Évidemment, ce numéro de Blow Up qui lui rend merveilleusement hommage :

mais surtout, éternellement, Jules et Jim, où elle rayonnera avec le sourire énigmatique d’une statue à tout jamais :

Peut-être à une occasion reviendrai-je plus en détail sur cette immense carrière et sur cette immense comédienne.

Si je considère ces disparitions (j’y ajoute celle de Simone Veil il y a quelques semaines) avec mon oeil de #profdoc, à nouveau changeant de casquette, j’étudie la façon dont l’information m’est parvenue : à chaque fois par une notification ou un coup d’oeil sur mon smartphone.

À chaque fois les mêmes réactions : voir les noms et les hashtags arriver en Trending Topic sur Twitter, tweeter et retweeter des infos et des vidéos, puis étudier la façon dont les différents médias traitent cette information :

  • presse papier ;
  • télévision ;
  • radio ;
  • presse en ligne

Avec pour chaque disparition la façon dont l’information a été « relancée », « réactivée » par des réactions et des hommages :

  • pour Simone Veil, les funérailles nationales et l’annonce, après une pétition, de son entrée au Panthéon aux côtés de son mari ;
  • pour Claude Rich, un silence assourdissant, faisant lui aussi l’objet d’une pétition de Gilles Jacob et amenant l’audiovisuel public à lui rendre plus correctement hommage ;
  • enfin, peut-être influencée par cette réaction cinéphile, mais peut-être simplement conscient du monument qui disparaissait, l’hommage quasi immédiat à Jeanne Moreau, avec des rediffusions de ses films sur Arte, France 5 et France 2, pour ne citer que ces trois chaînes.

Voilà la façon dont, même en vacances, l’actualité m’a marquée, et dont le côté cinéphile a, une nouvelle fois, été influencé par le côté #profdoc (à moins que ce ne soit l’inverse).

Je vous souhaite une belle fin d’été, et vous dis à bientôt, à Ludovia. Comme l’an dernier, je publierai un article que je tenterai de mettre régulièrement à jour. Pour ceux qui seront de la fête, mon intervention sur un explorcamp se déroulera le mercredi 23 août de 14h à 15h. J’espère vous y croiser !

2 Commentaires

Classé dans Vivre l'info

Juin 2017 : activités du CDI

Pour ce dernier article avant les grandes vacances, quelques petits ajustements.

En effet, les cours se sont arrêtés le 10 juin dans mon lycée, et étant en déplacement professionnel du 6 au 15 juin, je ne suis revenue que pour les tâches de fin d’année au CDI.

C’est donc un article thématique que je vous propose ce mois-ci, et cela en deux temps.

Dans un premier temps, je vous proposerai une petite réflexion autour du bilan d’activités (ainsi que le bilan d’activités que j’ai produit cette année, et que j’ai déjà communiqué via Twitter).

Dans un second temps, vous trouverez une petite rubrique que j’ajouterai désormais systématiquement aux articles #profdoc.

Les aventures du bilan d’activités…

Cette année a été le théâtre pour moi d’une intense réflexion sur les contenus et les enjeux du bilan d’activités.

Si j’ai commencé ma « carrière » (je ne sais pas pourquoi, cela me fait bizarre d’employer ce mot) en étant convaincue de la nécessité de présenter, au moins au chef d’établissement, mais également au conseil d’administration, un bilan annuel d’activités, et sous la forme généralement d’un document qui allait parfois jusqu’à une trentaine de pages, statistiques compris, j’ai très vite été convertie à la présentation de bilans d’activités en format « light ».

En effet, malgré leur richesse, qui a envie de présenter et de se plonger dans la lecture oh combien captivante des statistiques de fréquentation et de la politique de conservation ?

Bref, dès ma troisième année d’exercice, j’ai commencé à proposer à mon chef d’établissement des formats lights à côté des formats lourds : d’abord sous forme de schéma heuristique, puis sous forme d’infographie sur Piktochart.

Cette année, pour des raisons sur lesquelles je ne reviendrai pas ici, j’ai été amenée à douter : doit-on présenter les activités pédagogiques dans un bilan d’activités ? Le doute s’installant, j’ai posé la question sur Twitter, et j’ai obtenu, évidemment, des réponses quasi unanimes et qui m’ont rassurée : j’étais dans le vrai.

Mais cette période de doute a eu le mérite de me faire réfléchir à mon positionnement, au contenu et à la forme de ce bilan d’activités.

Ce sont les fruits de cette réflexion que je vous soumets, ainsi que les articles qui m’ont permis de l’enrichir :

 

Évidemment, cette réflexion est loin d’être exhaustive, mais elle redonnera quelques éléments clefs de manière rapide à ceux qui, comme moi, viendraient à douter ou souhaiteraient revenir à l’essentiel.

Finalement…

Après quelques insomnies et mûre réflexion, j’ai donc décidé de dissoudre de produire un document qui se concentrerait sur les actions de formation, d’ouverture culturelle et sur la production de ressources numériques, la partie gestion faisant l’objet d’un document séparé.

Une nouvelle fois, j’ai choisi Genially pour ce travail, étant tombée en arrêt devant un modèle proposé qui, à la base, présente l’histoire de la chimie.Ce modèle pré-conçu a exigé de moi une certaine concision et m’a permis de bidouiller afin que l’an prochain, je puisse travailler sur une présentation 100% maison.

Trêve de discours, voici le bébé :

L’ensemble des capsules est cliquable et renvoie soit vers une description de l’action, soit vers un lien, soit vers une photo. Le QR-code en bas de la présentation, véritable boite de vache-qui-rit sur la boite de vache-qui-rit, m’a permis d’imprimer l’image qui, une fois agrandie en format A3, pourra être diffusée au sein de l’établissement.

Grâce à cette présentation, je donne un aperçu de mes activités durant l’année, laissant les personnes libres de cliquer ou non pour en avoir les détails.

« Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours »

J’en arrive à la petite rubrique qui fait son apparition sur ce blog.

L’outil d’Outils Tice

Depuis longtemps, je suis sur Twitter le site Outils Tice, animé par Fidel Navamuel. De temps en temps, je clique, je retweete, mais bien souvent, j’oublie les outils qui viennent de m’être présentés. Afin d’être plus attentive et d’enrichir mes pratiques, j’ai donc décidé d’expérimenter tous les mois un des outils proposés, qui répond à cet instant T à une question que je me pose ou à un besoin en particulier.

Je testerai donc chaque mois un outil qui a retenu mon attention dans un article d’Outils Tice. Je choisirai indifféremment les articles évoquant un seul outil et les articles évoquant un type d’outils avec plusieurs propositions.

Pour ce mois-ci, j’ai choisi l’article du 22 mai 2017, proposant « 3 outils pour faire de belles images avec des citations ». En effet, cela répondait à mon besoin du moment : proposer un message d’accueil sur le portail esidoc du CDI, message qui serait à la fois agréable pour les élèves et enrichissant.

L’article est disponible à l’adresse suivante :

https://outilstice.com/2017/05/3-outils-pour-faire-de-belles-images-avec-des-citations/

Il me fallait deux choses :

  • un résultat esthétique satisfaisant
  • la possibilité d’intégrer l’image sur la page d’accueil du portail esidoc

J’ai donc choisi Recite : un outil qui ne demande pas de connexion préalable, qui est simple d’utilisation tout en proposant des images plutôt sympas, et que l’on peut télécharger d’un clic.

La petite subtilité, c’est qu’à moins d’avoir zappé quelque chose (et c’est fort possible au demeurant), en dessous de « Bienvenue au CDI », on peut intégrer du code HTML mais on ne peut pas télécharger une image.

Donc j’ai pu certes télécharger via Recite une image avec une citation :

Mais après, j’ai été prise au piège : et maintenant, comment je fais pour l’intégrer sur la page d’accueil d’esidoc (sans avoir à s’enquiller toute la documentation en lecture de chevet) ?

J’ai donc dû réfléchir à un plan B à quelques jours d’intervalle. L’une des options de Recite est un permalien, j’ai donc ouvert le lien et récupéré l’adresse de l’image. Il me restait juste à bidouiller un code HTML pour l’ajouter sur la page d’accueil du portail.

Pour intégrer une image, il faut les balises suivantes :

<img src= »? »> ajoute une image à votre page et ne nécessite pas un marqueur de fin.

<img src= »? » align= »? »> aligne l’image en ajoutant à la place du 2e point d’interrogation « left », « right » ou « center » (pour l’instant c’est le seul paramètre que je n’ai pas encore réussi à changer)

<img src= »? » width=… height=… > règle la taille de l’image en fonction de sa dimension d’origine (mon image était à la base de largeur 600 et de hauteur 720, j’ai donc tout réduit de moitié pour obtenir le résultat final)

Une fois toutes ces manip’ réalisées, voilà le résultat que j’ai obtenu sur esidoc :

Évidemment, j’ai encore à m’améliorer et à corriger des choses pour que le rendu soit fidèle à ce que j’imaginais, mais c’est déjà un point de départ à ce que je souhaitais :

quand je n’ai pas d’événements particulier à annoncer aux élèves, je peux toujours ajouter une citation d’auteur en message de bienvenue !

Mais pour l’heure, cette citation sera le mot de la fin, je vous souhaite un bel été et de bonnes vacances pour ceux qui ont la chance d’en avoir !

À très bientôt !

PS : Pour rappel, je serai à partir du 22 août et jusqu’au 25 août à Ludovia, avec une présentation le 23 août après-midi. Cette présentation a fait l’objet d’un article sur Ludomag. Pour ceux qui le souhaite, je vous attends donc le 23, et même les autres jours, via Twitter (MP, mentions si vous voulez me croiser) et avec un seul L à FILIOL 😉

http://www.ludovia.com/2017/06/lire-en-affiches-et-qr-codes-au-cdi/

1 commentaire

Classé dans Tics de doc

Support de formation 2017

Le stage « Pratiques innovantes et outils numériques au CDI » s’est déroulé :

  • les 12 et 13 janvier au lycée Albert Einstein de Sainte-Geneviève des bois (91)
  • les 4 et 5 mai au lycée Alfred Kastler de Cergy-Pontoise (95)

Retrouvez ci-dessous le support de formation proposé par Catherine Besse (@docalfred1) et Juliette Filiol (@JFiliol)

 

2 Commentaires

Classé dans Tics de doc

Janvier 2017 : séances et animations du CDI

Je profite de ce nouvel article, publié un peu en avance au mois de janvier – mais c’est la faute aux vacances de février qui arrivent très vite – pour souhaiter une belle année 2017, cinéphile et numérique, pleine de bonheur et de projets, aux profs docs qui passeraient par là…

J’avais plein de choses prévues au mois de janvier, et je suis très heureuse de pouvoir enfin vous en parler !

Commençons par les séances, qui sont principalement des poursuites de séquences amorcées les mois précédents.

Séances

Comme ces séances, du coup, n’ont pas forcément donné lieu à des publications ou à des modifications, je vais me contenter de les lister rapidement.

Le 6 janvier, j’ai fait 3h de séances d’EMC :

  • 1h avec les 1ère L où, avec mon collègue d’histoire, nous avons repris le thème de la représentation des femmes dans la société (voir le Google Form du mois dernier) et où chaque élève devait intervenir sur la dernière question à l’oral ;
  • 1h avec les 1STMG1 sur le complotisme où ils devaient poursuivre leur travail de recherche sur une théorie du complot (la carte heuristique ci-dessous montre les représentations des élèves en début de séance :

  • 1h avec les 1STMG3 sur l’identité heuristique (le groupe que ma collègue d’histoire et moi n’avions pas encore vu). Dans ce groupe, certains élèves n’ont pas voulu que leur travail soit publié, voici donc un Padlet un peu moins nourri avec tout de même de très belles cartes heuristiques…

Made with Padlet

Le 7 janvier, j’ai vu un petit groupe d’élèves de seconde, envoyé au CDI par une collègue de français pour une heure de lecture. Je ne suis pas beaucoup intervenue, mais j’ai demandé à la collègue de m’impliquer un peu plus dans ce travail de lecture pour les séances suivantes, ce qu’elle a accepté.

Le 19 et le 20 janvier, j’ai fait 1h de séance en demi-groupe de formation à la recherche auprès d’une nouvelle classe de seconde. Pour ces séances, j’avais voulu modifier mon Google Form – la thématique traitée est toujours celle des Lumières – en ajoutant des captures d’écran et en modifiant l’ordre des recherches afin de faciliter la navigation des élèves.

Voici cette nouvelle mouture :

Enfin, le 20 janvier, j’ai revu les 1STMG3 (groupe 2) pour les faire travailler pendant une heure sur le complotisme. Comme pour les 1STMG1, je suis à nouveau partie d’une carte mentale :

Avant de commencer les travaux de recherche, j’ai demandé aux élèves de faire l’exercice suivant : ouvrir deux pages Google, sur la première taper une recherche neutre (exemple : « Programme Apollo ») et sur la deuxième, ajouter « Complot », le but étant de leur montrer que tout peut être prétexte à complot, et qu’en le cherchant, on finit forcément par le trouver. Ce travail devra être poursuivi durant d’autres séances.

Voilà pour ces quelques séances du mois de janvier…

Expositions

J’ai désinstallé à regret mon calendrier de l’Avent et les décorations de Noël – il faut d’ailleurs que j’enlève mon sapin chez moi… Avec mon collègue aide-documentaliste, nous nous sommes posés la question d’une thématique à proposer aux élèves.

Nous avons choisi la journée de l’amitié franco-allemande, qui reste ce qu’il y a de plus réjouissant dans les commémorations de janvier.

new-piktochart_947_4bafb20207ba6143a2d807781ba7d40cddc2bb67

J’ai donc proposé d’un côté une sélection de documentaires :

img_2557

De l’autre une sélection de fictions d’auteurs germanophones :

img_2558

Ainsi que l’affiche et les QR-codes suivants :

amiti-5c-c3-a9-_817_16487dd7fd81d209039046561807dc9bab0280d5

Nous avons également reçu une commande de la Bibliothèque pour l’école passée au mois de novembre, ce qui a permis d’enrichir le fonds documentaire en nouveautés.

img_2577

Gestion

Parallèlement à ce catalogage de nouveautés, j’ai poursuivi mon travail d’harmonisation des cotes et des notices (un peu) pour le rayon Arts, et (beaucoup) pour le rayon Philosophie.

Je pense d’ailleurs être poursuivie par la philo, qui était également le rayon que j’avais péniblement fait basculer de la CDU à la Dewey quand j’étais stagiaire au lycée… de là à rêver de Platon, Kant et consorts la nuit, il n’y a qu’un pas.

Je profite que je suis dans le chapitre « Gestion » pour revenir sur la répartition des rayons que nous avons adoptée ma collègue et moi. J’ai en charge les rayons 000 (Généralités) 100 (Philosophie) 200 (Religions) 700 (Arts) et 800 (Littérature) – même si le rayon Littérature est partagé entre nous, puisqu’il s’agit vraiment d’un gros morceau.

Pour renouveler le fonds de ces rayons, j’avais commencé avec ma copine @spdocs par partager un Google Doc, mais je me suis dit qu’il serait tout aussi bien de travailler à plus de deux (plus on est de fous) et c’est pourquoi je vous propose le Padlet ci-dessous, où mettre des couvertures de livres, des notices et des liens de suggestions pour renouveler le fonds. Je n’y ai mis pour l’instant que les rayons sur lesquels nous travaillons toutes les deux, mais libre à vous de rajouter des classes de la Dewey qui vous intéressent.

Made with Padlet

Préparation de la SPME17

Le 5 janvier, j’ai inscrit le lycée à la Semaine de la presse et des médias à l’école. À cette occasion, j’ai recyclé ma présentation de la SPME que j’avais proposée à mes collègues de collège l’an dernier, et voici ce que j’ai envoyé aux enseignants, en guise d’introduction et afin de les appâter, pour cette année :

Et j’en viens maintenant aux deux gros projets de janvier.

Intervention du collectif OA en « Arts visuels »

Voilà un projet que je prépare depuis début décembre, et que je vous avais annoncé : il a enfin eu lieu.

En effet, début décembre, Léo Paget (comédien, réalisateur, et cousin avec qui je vais de temps en temps voir des expos sur le cinéma), m’avait proposé d’intervenir au lycée pour présenter, avec son équipe, l’un de ces projets.

Du coup, entre la construction du projet, les échanges de mails, et l’intervention en elle-même, ça risque d’être un peu fouillis, donc je vais me concentrer sur l’intervention.

Le 17 janvier, Léo est venu avec 3 personnes de son équipe, le collectif OA, pour présenter pendant 2h son travail aux élèves de l’enseignement d’exploration « Arts visuels ».

Léo Paget (réalisateur / monteur), Carlotta Antonucci (réalisatrice), Laure Barbotte (scripte / scénariste) et Alexandre Coelo (compositeur / acteur) ont participé à la réalisation du court-métrage « Je suis enchanté » présenté au Nikon Film Festival.

Pendant 2h, ils ont raconté aux élèves leur parcours, tous venus du studio Muller, une école de théâtre qui les forme également au jeu face caméra, à l’improvisation, au mime, etc. Avec une dizaine d’autres personnes, ils ont monté le collectif OA, qui leur permet de monter des projets et de se former aux différents métiers du cinéma, et de manière accélérée, ils ont réalisé « Je suis enchanté ».

« Je suis enchanté » dure 2mn20 et condense durant ce temps très court une anecdote poignante et terrifiante de la Seconde guerre mondiale, dont l’atmosphère est très bien reconstituée. L’histoire colle parfaitement à la thématique imposée par le Nikon Festival, à savoir « Je suis une rencontre ».

L’équipe du film a expliqué aux élèves le déroulement d’un tournage, les repérages, les contraintes liées aux lieux, aux budgets, au temps, au scénario. Ils ont évoqué le matériel utilisé, le casting , la promotion du film une fois ce dernier achevé, et enfin en quoi consistait le Nikon Film Festival. Ils ont évidemment montré leur film ainsi que 2 making-of.

Cette intervention a beaucoup plu aux élèves et aux enseignants en charge de l’option, et je profite de cet article pour remercier encore une fois l’équipe pour leur venue, en leur souhaitant le meilleur pour ce festival et pour leurs projets à venir.

Pour voir le film : http://www.festivalnikon.fr/video/2016/533

Page Facebook du collectif OA (avec photos de l’intervention, making-of, etc.) : https://www.facebook.com/oacollectif

Stage « Pratiques innovantes et outils numériques au CDI »

Enfin, the last but not the least, mon mois de janvier était centré autour de deux jours qui m’ont bien accaparée et qui ont nécessité, eux aussi, une bonne préparation durant ces derniers mois.

En effet, depuis l’année dernière, je suis dans le groupe des formateurs DAFPA de l’académie de Versailles pour la documentation. Cependant, l’année dernière, je n’étais encore que « bébé formatrice », je n’animais pas encore de stages. C’est à ce titre que j’avais assisté au stage de Cyril Duquenne « Faire évoluer le CDI, quelles stratégies ? ».

Du coup, en février dernier, j’ai proposé avec ma copine Catherine Besse (@docalfred1) de co-animer (parce que c’est plus sympa) le stage « Pratiques innovantes et outils numériques au CDI », qui a été organisé dans mon lycée les 12 et 13 janvier derniers.

Comme nous avons eu suffisamment d’inscrits, nous pouvons organiser cette année deux sessions : l’une chez moi, au fin fond de l’Essonne, l’autre chez Catherine, en mai, au fin fond du Val d’Oise.

Je ne publie donc pas notre support de formation, j’attends la 2e session. Mais voici quelques tweets qui ont ponctué ces deux journées :

https://storify.com/JFiliol/stage-pratiques-innovantes-et-outils-numeriques-au

Cette première expérience de co-animation a été vraiment un bonheur, j’ai adoré ces deux jours plein de stimulation, d’énergie positive, d’échanges avec une vingtaine de collègues des plus agréables, et tout ça avec Catherine qui partage mon goût pour le numérique, le cinéma de filles, les sushis et les nans au fromage !

Voilà pour ce mois de janvier des plus riches, je vous dis à très bientôt, et encore un bon début d’année à tous !

7 Commentaires

Classé dans Tics de doc

#Ludovia13 : avant, pendant, après

Un petit article avant de reprendre les publications régulières de Cinéphiledoc.

Dès demain je serai, comme l’année dernière, à l’université d’été Ludovia, à Ax-les-Thermes. La thématique de cette année est : « Présence, attention et engagement en classe avec le numérique ».

J’ai fait mon premier Ludovia l’an dernier, j’avais publié à cette occasion un petit abécédaire qui faisait le compte-rendu de cette expérience. Cette année, pas d’abécédaire, mais un article en trois temps, comme l’indique le titre.

Dans « Avant », vous retrouverez mon petit programme personnel, les petits points de rendez-vous que je me suis fixée, les explorcamps et tables rondes auxquels je tenterai d’assister (et qui ne correspondent pas toujours à mon formulaire d’inscription, mais l’université étant assez détendue, je ne me fais pas trop de soucis…).

La rubrique me sert aussi d’aide-mémoire personnel, mais elle peut varier très vite, en fonction des derniers mails reçus ou au gré de mes caprices.

Si vous êtes dans les parages, je porterai le mardi et le mercredi des tee-shirt de geek assez reconnaissables, le jeudi quelque chose de plus classique…

Dans « Pendant », vous trouverez des mises à jours de cet article que j’essaierai de faire au fur et à mesure, même si je ne garantis rien.

Enfin, dans « Après », vous trouverez le vendredi ou le lundi suivant Ludovia, des productions, Storify, cogitations, ressentis, etc.

Avant

Mardi 23 août

  • 18h30-19h30 : Table-ronde « Présence, attention, engagement avec le numérique en classe ;  les politiques publiques, la réponse des industriels, des chercheurs et des enseignants est-elle à la hauteur de cette proposition ? » (je ne sais pas encore)
  • Je ne sais pas encore non plus si je vais aux présentations du soir…

Mercredi 24 août

Premières modifications, il est 16h30 le 22 mai. En raison d’une réunion sur les mêmes créneaux au collège d’Ax, je ne pourrai malheureusement pas assister aux 3 Explorcamps suivants, je rumine :

  • 10h45-11h15 : Explorcamp de Marie Soulié : « sur les traces d’Harry Potter, un EPI lettres-anglais qui intègre le numérique »
  • 11h15-11H45 : Explorcamp de Valérie Marcon et Olivier Pingal : « Les évolutions du service en ligne de l’IGN, Edugéo : nouvelle interface et nouveau cahier pédagogique »
  • 11h45-12h45 : Explorcamp ARTE : « Educ’ARTE, le nouveau service  innovant de la chaîne franco-allemande »

Par contre pour l’après-midi, c’est bon, je suis toujours là.

  • 14h-15h30 : Table ronde : MOBILITÉS & PRATIQUES PÉDAGOGIQUES « Quelles possibilités les EIM ouvrent sur le plan pédagogique »
  • 16h30-17h : Explorcamp « Des Fiches pratiques pour utiliser les EIM en classe »
  • 17h30-18h : Explorcamp « Les TraAM arts plastiques, un exemple : le geste digital ».

Jeudi 25 août

  • 9h-10h30 : Table ronde CODES & CULTURE NUMÉRIQUE « Être un citoyen numérique éclairé, les compétences du XXIe siècle ; un enjeu majeur » (je serai obligée de partir un peu avant la fin)
  • 10h45-11H15 : Explorcamp « Nouvelles pratiques pour informer, nouveaux usages pour s’informer… sur les productions académiques en documentation ».
  • 11h45-12h15 : Explorcamp « l’EMI dans les TraAMs »
  • 12h15-12h45 : Explorcamp : « Construction de l’identité citoyenne. S’engager dans la formation, c’est s’engager dans la cité. L’art de ne pas se faire avoir »

Et après, je tournerai sans doute un petit peu, je butinerai d’un Explorcamp à une table-ronde, en fonction de ce qui titille ma curiosité, et en attendant la navette pour reprendre l’avion…

Voilà en tout cas où vous risquez de me trouver durant ces trois jours si vous êtes vous aussi dans les parages 😉

Pendant

Mardi 24 août

Je suis arrivée à Ludovia vers 15h. Après la récupération du badge et du gobelet, voici le détail de cette premiere demi-journée, bien remplie.

image

17h-18h : on commence par la détente, direction les thermes, maillot de bain et serviette, je me suis dit que j’allais sécher les discours d’ouverture et arriver directement pour la table ronde à 18h.

18h20 : j’arrive dans la salle de conférence déjà bien remplie… L’ouverture a pris du retard, je retrouve tous les discours que je voulais sécher, et enfin le début de la table ronde.

Petit plus : la présentation des ressources du portail Europeana (@Europeanaeu).

image

20h : auberge espagnole du soir, plein de spécialités, c’est sympa et convivial, et le groupe de Edmus met l’ambiance !

image

21h20 : présentation plus approfondie d’Europeana avant une soirée Pechakucha : présentations en 20 secondes X 20 diapos sur présence, attention et engagement. Les intervenants sont énergiques, bluffants et le format vraiment sympa.

Mon préféré, en amatrice de la procrastination : celui de Laurence Juin (@frompennylane) qui explique comment elle a failli rater son Pechakucha 🙂

image

23h30 : retour aux Chalets d’Ax pour une bonne nuit de sommeil avant de reprendre en fanfare Ludovia dès demain !

Mercredi 24 août 

  • Matin

Comme prévu j’étais en réunion toute la matinée. J’étais au collège d’Ax et j’aurais bien aimé voir le CDI… Mais non.

J’ai donc suivi très aléatoirement les Explorcamps de la matinée. J’ai vu avec plaisir que l’Explorcamp de Marie Soulié sur l’EPI « Sur les traces d’Harry Potter » avait été relayé et que les contenus étaient disponibles sur son blog.

http://tablettes-coursdefrancais.eklablog.com/exemple-epi-lettres-anglais-a125259320

  • Après-midi

14h-15h30 : j’ai assisté avec 2 collègues profs-docs, Audrey Démonière et Marie Ghorayeb, à la table ronde « Quelles possibilités les EIM ouvrent sur le plan pédagogique ».

image

Les participants à cette table ronde étaient aussi bien enseignants, DAN, IG ou cheffe de département de la DNE et se sont intéressés à la valeur ajoutée des Équipements Individuels Mobiles ou comment un outil individuel ouvre à un usage collectif et collaboratif.

image

Les questions abordées étaient celles de la gestion de l’espace-temps du cours (classe inversée, aménagement de la classe, CDI) et de l’usage responsable et légal des EIM (questions juridiques et techniques, question de la formation des enseignants, plan numérique, cadre de références, BYOD).

Nous avons écouté le témoignage de Stephanie Woessner, enseignante de langues vivantes en Allemagne, sur la manière dont les EIM améliorent la communication entre élèves, puis celui de David Cohen, enseignant d’arts plastiques de l’académie de Nice, porteur d’un projet pédagogique sur l’utilisation des smartphones en classe (geste pictural, captation photographique et vidéo, QR-codes, gestion de l’espace classe…)

image

16h30-17h : j’ai assisté à l’Explorcamp de Pascale Montrol-Amouroux sur les usages des équipements individuels mobiles et sur les fiches qui leur sont dédiées sur Eduscol.

17h-17h30 : j’ai assisté au début de l’Explorcamp de David Cohen sur son expérimentation smartphone (déjà esquissée en table ronde plus tôt dans l’après-midi), puis j’ai un peu attendu avec Marie Ghorayeb pour assister à l’Explorcamp sur les TraAM arts-plastiques avant de craquer sous le poids de la chaleur et de décider de retourner aux thermes.

image

Une deuxième journée qui s’achève un peu plus tôt que la première, mais tout aussi intéressante et motivante professionnellement, même si demeure la frustration de ne jamais pouvoir tout voir.

Jeudi 25 août

9h-10h : j’ai assisté au début de la table ronde « Etre un citoyen numérique éclairé, les compétences du 21e siècle ; un enjeu majeur », à laquelle participaient 3 enseignants, un chef d’établissement et Richard Galin, chef de projet EMI à la DNE.

image

Après avoir tenté de définir la citoyenneté numérique, les intervenants (dont le public) sont revenus sur les enjeux sociétaux, économiques et humains, sur les enjeux positifs et créatifs, et sur les compétences à développer.

Nicolas Le Luherne est revenu sur la crise de la citoyenneté chez les jeunes et sur la question du harcèlement.

Durant les échanges avec le public, sont revenus la nécessité de la formation à l’esprit critique, la transmission des savoirs et le rôle d’exemplarité des enseignants, ainsi que sur plusieurs projets, notamment avec des EPAD. Le chef d’établissement présent, Cédric Merchet, a évoqué l’exemple de son collège et a souligné le rôle du professeur documentaliste.

image

10h45-11h15 : J’ai dû quitter cette table ronde avant la fin afin d’aller préparer mon Explorcamp « Nouvelles pratiques pour informer, nouveaux usages pour s’informer… Retour sur les productions académiques en documentation », durant lequel j’ai présenté les productions issues des TraAM documentation et le réseau des IAN documentation, épaulée par Anne Delannoy et Anita Messaoui, IAN de Toulouse et IAN de Montpellier.

Vous pouvez retrouver ma présentation sur Twitter ou, d’ici quelques heures, dans la rubrique « Après » ci-dessous.

Durant cette présentation, j’ai rencontré Claire Balas (@DocMPy), prof doc du collège d’Ax-les-Thermes, qui m’a proposé de venir visiter son CDI !

image

11h45-12h30 : j’ai assisté à la présentation de Richard Galin « L’EMI dans les TraAM » puis j’ai essayé de capter quelques moments à la présentation de Nicolas Le Luherne et de Nadya Benyounes sur la formation du citoyen numérique, tout en continuant à tweeter.

https://prezi.com/m/mh-fznrmz-li/construction-de-lidentite-citoyenne/

image

14h : j’ai assisté à la prestation endiablée des EdMus qui reprenaient « Happy »…

14h30 : j’ai visité le CDI du collège d’Ax-les-Thermes, où exerce Claire Balas, avec Audrey Démonière et Marie Ghorayeb. Le CDI a fait l’objet de travaux pendant les vacances, c’est donc un CDI avant réaménagement que nous avons visité. Je souhaite donc plein de courage à Claire pour ses premières semaines de reprise et la remercie encore de son accueil très sympa !

16h : j’ai repris la navette pour l’aéroport, d’où je fais les dernières mises à jour de cet article.

Après

Voici le lien de ma présentation à l’explorcamp du 25/08/2016 :

http://www.genial.ly/5790e207b69aa2004cda7411/presentation-ludovia

Et voici le Storify « Cinephiledoc à Ludovia » reprenant l’ensemble de mes tweets et retweets :

https://storify.com/JFiliol/cinephiledoc-a-ludovia13

2 Commentaires

Classé dans Tics de doc

Mai 2016 : séances et animations du CDI

Ce mois de mai, riche et intense, a été marqué par plusieurs choses : un certain nombre de formations et réunions sur lesquels, une fois n’est pas coutume, je vais tâcher de revenir en début d’articles, puisqu’il en a découlé des réflexions sur mes pratiques professionnelles, quelques séances dont la dernière séance de liaison CM2-6e, les résultats de mon enquête CDI et des expositions.

Formations et réunions

Durant ce mois de mai, j’ai assisté à une formation, une réunion, une journée académique et un groupe de travail. Je vais revenir ci-dessous sur la formation et sur la journée académique.

  • Formation « Faire évoluer les CDI : quelles stratégies ? »

J’ai assisté à cette formation, animée par Cyril Duquenne, professeur documentaliste au collège Les Prés de Montigny-Le-Bretonneux, le 9 mai 2016. J’étais inscrite à ce stage en tant que « bébé formatrice » (bien que ce ne soit pas, évidemment, la terminologie utilisée sur la convocation…) Cette formation permettait aux stagiaires de revoir les notions de marketing documentaire et de management des systèmes d’information.

La formation peut intéresser aussi bien les personnes qui viennent d’arriver dans un CDI et cherchent à mieux connaître le lieu, son histoire, son public, qu’aux personnes en poste depuis quelques années et qui veulent redynamiser le lieu.

Après un temps d’échanges sur ce qu’on entend par « faire évoluer » (qui prend aussi bien en compte l’évolution des espaces, des pratiques que l’évolution numérique des CDI), et par « CDI » (éventail des représentations du lieu pour les professeurs de discipline, les professeurs documentalistes, les élèves, etc.), nous étions invités à nous pencher sur la manière dont on peut connaître son public et ses usages (aussi bien que son « non-public » et ses « non-usages »).

(J’en profite pour montrer quelques perles retrouvées dans le fin fond de ma réserve, que j’essaye de rendre praticable depuis 4 ans…)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les principales questions soulevées étaient : comment dresser un diagnostic du CDI (suivait un diagnostic en images avec quelques perles trouvées dans le fonds), comment observer les activités sur place, comment former les élèves à l’autonomie pour changer les représentations de la traditionnelle « dame du CDI », comment construire sa politique de projets, sa politique d’acquisition / de désherbage, le réaménagement du CDI, comment communiquer et publier…

Cette matinée très riche était suivie, l’après-midi, d’un temps d’échanges et de productions par groupes. Les collègues avec lesquels j’étais ont souhaité travailler sur une enquête destinée aux élèves afin de recueillir leurs représentations du CDI et leurs attentes. J’ai mis en forme cette enquête, disponible à l’adresse suivante :

https://docs.google.com/forms/d/1il7a8XF2qnqvOqvsmYcizTcwJnskmDFoQA8XvduI59U/viewform

Pour ma part, cette formation m’a amenée à m’interroger sur les « péri-usages » du CDI. En effet, j’ai une fréquentation toujours importante mais des élèves qui empruntent peu. De la même manière, je mesure de manière très rigoureuse la fréquentation, et évidemment les emprunts, via BCDI, mais je ne m’étais pas encore penchée sur les activités sur place des élèves : jeux, coloriages, activités sur ordinateurs, lecture…

J’ai donc décidé d’une semaine test, durant laquelle j’ai observé, heure par heure, ces « péri-usages » : Activités élèves CDI

en tenant compte des changements d’activités en cours d’heure… même si j’ai déjà repéré des failles dans mon système d’observation (les élèves qui changent d’activités en cours d’heure, le flot ininterrompu d’allées et venues à la récré, les élèves polyvalents qui font 3 activités en même temps – chuchoter, jouer et lire une BD…).

Dans tous les cas, cette formation m’a permis de réfléchir à des évolutions possibles du CDI, à des activités à mettre en place, et j’en suis sortie revigorée !

  • Journée « Éducation aux médias 2016 »

Cette journée académique était organisée par la DANE de Versailles le 19 mai autour de la thématique « Faire publier les élèves, un levier pour s’informer et informer ». Il s’agissait d’une journée à laquelle étaient conviés des professeurs de toutes disciplines, mais aussi des chefs d’établissement, même s’il y avait en majorité, à ce qu’il m’a semblé du moins, des professeurs documentalistes.

La journée s’ouvrait par une conférence de Divina Frau-Meigs « Information / désinformation et théorie du complot : Comment prendre en charge ces problématiques dans et hors la classe ? », une conférence vraiment très intéressante et qui revenait, entre autres, sur la question de la désinformation et de la rumeur via les réseaux sociaux, et sur les travaux de recherche en cours sur la question.

Après cette conférence, Lionel Vighier, professeur de lettres, présentait une séquence pédagogique à destination des élèves de 3ème pour déconstruire les codes des théories du complot, en faisant analyser aux élèves certaines de ces théories et en leur faisant imaginer, de manière parodique, leurs propres théories du complot.

Voir ci-dessous la vidéo de e-penser mentionnée par Lionel Vighier durant son intervention.

Durant l’après-midi, j’ai participé à deux ateliers :

  1. « Mettre en place un Enseignement Pratique Interdisciplinaire (EPI) Éducation aux Médias et à l’Information », animé par un professeur de lettres, et qui présentait quelques exemples possibles d’EPI,
  2. « Comment s’informer pour partager l’information ? Place des réseaux sociaux et des médias traditionnels comme sources d’information », animé par Isabelle Poulain, professeure documentaliste, et qui proposait un bon prolongement aux questionnements de la matinée.

Voici le Storify de quelques tweets de cette journée :

Cogitations EMI / EPI / etc.

Ces deux jours de formation et d’échanges ont particulièrement nourri ma réflexion, et j’ai cherché, pour l’an prochain, à clarifier les choses dans ma tête. Je soumets les éléments qui suivent et qui sont issus de mes cogitations personnelles : ils ne sont ni parfaits, ni aboutis (une réflexion étant constamment amenée à évoluer), je vous demande donc toute votre indulgence.

  • Carte mentale EMI cycle 4

Cette carte mentale, disponible ci-dessous en format image et en PDF, était une manière pour moi de clarifier la place de l’éducation aux médias et à l’information dans les enseignements de cycle 4, sans toutefois remettre en question la place du professeur documentaliste. C’est également pour moi un outil qui me permettra d’expliquer à mes collègues que, comme Monsieur Jourdain dans Le Bourgeois gentilhomme, ils font (ou peuvent faire) de l’EMI sans le savoir.

Chaque branche reprend les compétences de l’EMI, puis les sous-axes de ces compétences. J’ai essayé enfin de lister, dans chaque sous-axes, des compétences et des thématiques disciplinaires, pour chaque discipline, et les points sur lesquels le professeur documentaliste intervenait en priorité. J’ai aussi tenter de mettre quelques exemples d’EPI. Évidemment, cette carte n’est ni parfaite, ni exhaustive. Elle m’a simplement permis de faire le ménage dans ma tête.

ducation_aux_mdias_et__linformation_Cycle_4en_lien_avec_les_disciplines

https://coggle-downloads.s3.amazonaws.com/cde89d809922b645488bfcf6bd5c8d0cecb7677e7dc777f5be10b4270402492a/ducation_aux_mdias_et__linformation_Cycle_4en_lien_avec_les_disciplines.pdf

  • Proposition d’EPI 4e Information, communication, citoyenneté

Il y a quelques mois, j’ai proposé en réunion un projet d’EPI à destination des élèves de 4e. Je ne sais pas encore sur quelle durée le mener, ni comment l’organiser, ni même si le contexte de mise en place de la réforme dans mon collège me permettra de le mettre en place, je soumets juste mes réflexions en leur état actuel.

L’objectif est de former des citoyens (numériques) éclairés en suivant la campagne présidentielle française avec notamment :

  1. Une étude des partis politiques et des candidats (histoire / EMC)
  2. Une étude des affiches (arts plastiques) et slogans (français,)
  3. Présence numérique des candidats (Facebook, Twitter) et comment suivre une campagne présidentielle via les réseaux sociaux (technologie +  EMI)
  4. Manipulation de l’information : utilisation de l’info par la politique, désinformation, propagande, rumeur, théorie du complot, etc…
  5.  Une comparaison avec la campagne présidentielle américaine (anglais)
  6. Éducation à la revue de presse et à la veille (EMI)

Cet EPI impliquerait, outre les compétences de l’éducation aux médias et à l’information (Acquérir progressivement l’aptitude à évaluer de façon critique l’information et ses sources), les disciplines suivantes :

  • Français : Informer, s’informer, déformer
  • Anglais : Observer, comparer, débattre
  • Histoire géographie : S’informer dans le monde du numérique / Construire, affirmer, consolider la République en France
  • Technologie : Société et développements technologiques
  • Arts plastiques : Conception, production, diffusion de l’oeuvre à l’ère du numérique

Enquête CDI

Comme je l’avais annoncé dans mon article du mois dernier, j’ai envoyé à l’ensemble de l’équipe éducative du collège une enquête de satisfaction et de besoins. Étant au collège depuis maintenant 4 ans, j’ai estimé qu’il était temps de faire un petit point sur le ressenti de mes collègues.

Voici le lien de l’enquête :

ainsi qu’un compte-rendu en infographie des résultats obtenus :

resultats-enquete-cdi(1)Expositions

Après l’exposition Dada organisée dans le cadre du Projet d’Éducation Artistique et Culturelle, j’ai mis en place 4 mini-expos (dont une où j’ai laissé les magazines reçus pendant la semaine de la presse) et une grande exposition thématique.

  • Présentation des Unes de presse réalisées par les élèves de 6eA

Il s’agissait de la séquence réalisée dans le cadre de la Semaine de la presse, sur 3h avec l’une des classes de sixième. Je n’ai pour l’instant pas pu récupérer les Unes des deux autres classes.

Voici l’affiche du projet :

unes-de-presse-6eaEt voici ce que l’expo donne :

Photo 23-05-2016 14 07 42

  • Présentation des nouveautés

Après plusieurs semaines d’atermoiements, j’ai enfin pu passer une commande pour le CDI avec des documentaires, des suggestions d’élèves et quelques fictions. En voici un échantillon :

Photo 23-05-2016 14 07 12

  • Exposition « Histoires d’horreur »

Il s’agit d’une petite expo thématique que j’ai faite dans l’espoir de booster un peu mes emprunts d’ici la fin de l’année.

Photo 12-05-2016 17 04 18

Je suis assez fière du résultat et des élèves de 3e m’ont demandé dans la foulée si je pouvais faire une projection cinéma de Psychose et de Shining… J’ai pour l’instant utilisé le joker « interdit au moins de 12 ans »…

  • Grande exposition « Préparer le lycée »

Cette exposition, où je présente les trois filières générales, m’a été inspirée par le travail de Cyril Duquenne sur l’orientation. Pour l’occasion, j’ai préparé les trois infographies suivantes qui expliquent le plus simplement possible la filière S, la filière ES et la filière L :

Je présente dans cette exposition des documentaires sur les points essentiels des différentes filières ainsi que des parcours ONISEP :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voilà pour ces quelques expositions…

Séances

J’ai eu relativement peu de séances ce mois-ci :

  • une heure avec des cinquièmes avec ma collègue d’anglais, durant laquelle nous voulions faire réaliser des présentations sur Genial.ly aux élèves. Le projet n’a pas du tout marché : Genial.ly ne supporte pas les connexions multiples sur un seul compte, ma collègue s’est rabattu sur l’utilisation de Piktochart, dont elle s’était déjà servi pour son projet Heroes4Mermoz avec ses quatrièmes.
  • deux heures avec les élèves de 3e DP3 (découverte professionnelle) qui organisent la fête de fin d’année
  • avec ma collègue de SVT et l’infirmière du collège, nous avons finalisé l’évaluation de l’opération « Petit-déjeuner » en intervenant durant une séance de SVT auprès de la classe concernée

Mais le grand projet du mois reste la fin de la liaison CM2-6e avec la réalisation des arbres / cartes heuristiques Jean Mermoz. Retour en photos sur ces productions :

Je pense avoir fait le tour de ce mois riche et bien rempli… durant lequel j’ai aussi tenté de ranger ma réserve, j’ai reçu mon rapport d’inspection et j’ai participé à l’enquête académique sur les CDI. Il me reste quelques cartons de spécimens à ouvrir, à bientôt !

7 Commentaires

Classé dans Tics de doc

Novembre 2015 : séances et animations du CDI

Après ces quelques semaines si particulières et éprouvantes, voici le compte-rendu des activités du CDI pour le mois de novembre. Après une première semaine de reprise en douceur, j’ai animé beaucoup de séances, participé à un certain nombre de réunions et proposé des animations, prévues ou imprévues. Je vais essayer, comme d’habitude, d’organiser quelque peu les choses.

Séances

  • Initiation à la Recherche, 6e, suite et fin ?

Après les 3 premières séances que j’ai présentées dans les articles précédents, j’ai pu proposer aux élèves une quatrième séance sur la recherche sur Internet. Par rapport à l’an dernier, j’avais considérablement revu la construction de cette séance. En effet, l’an passé, je proposais aux élèves la comparaison de deux pages internet sur Ulysse : l’article de Wikipédia et la page consacrée à Ulysse sur le site Mythologie grecque.

Cette année, j’ai utilisé le parallèle entre l’odyssée d’Ulysse et la quête de l’information sur Internet, avec ses obstacles, ses fausses pistes, pour donner un premier aperçu aux élèves de la recherche en ligne. Cela donne le document suivant, dont je suis plutôt satisfaite : recherche d’info sur internet 6e

Voici la version corrigée de cette fiche (attention, en cas de réutilisation, à toujours vérifier avant la séance, la façon dont les résultats de recherche s’affichent) : recherche d’info sur internet 6e CORRIGÉ

Comme pour toutes les séances, j’ai élaboré une petite vidéo, que je n’ai pas pu présenter aux élèves faute de temps :

Par contre, j’ai pu, pour la première fois, participer à la validation du socle commun, via une évaluation finale sous forme de QCM, et durant laquelle les élèves regardaient les cinq vidéos que j’avais réalisées pour ces séances.

Evaluation IRD 6e

Les élèves passent en demi-groupe (évaluation individuelle) sur les ordinateurs, pendant le cours de techno. Mais comme pour une des classes, c’était un jour où j’avais réunion de bassin, et la troisième classe, j’avais une autre séance de prévue en même temps, mon collègue de techno m’a proposé de faire faire l’évaluation et que je la corrige après. Ce que je me suis empressée d’accepter, la première séance s’étant parfaitement déroulée.

  • Projet énergies

Pour la quatrième année, nous avons repris ce projet avec ma collègue de physique-chimie, qui en est à l’origine, et mes collègues de français responsables des classes de troisième. Pour rappel ce projet, mené de novembre à janvier, s’organise ainsi :

  1. séance de présentation du projet en demi-groupe. Les élèves sont par binôme ou trinôme et travaillent sur une énergie, dont ils doivent remplir la fiche descriptive (fonctionnement, utilisation, atouts et inconvénients)
  2. une séance en demi-groupe : un groupe présente le début de sa fiche, l’autre est au CDI en séance de méthodologie de recherche du internet : il évalue le 1er résultat d’une recherche sur son énergie, puis élabore les premiers éléments d’une sitographie.
  3. une séance de mise en ligne des fiches complétées sur l’ENT
  4. 2H de séance de préparation à l’oral en français : mes collègues reprennent avec les élèves les éléments de l’argumentation
  5. passage à l’oral : à l’aide de leurs recherches des séances précédentes et de leur travail sur l’argumentation, chaque groupe présente devant les autres son énergie et essaye de convaincre l’ensemble de l’auditoire qu’il s’agit de la meilleure.

J’ai gardé la même fiche d’évaluation de la recherche pour la séance 2 (mais que j’aimerais changer l’an prochain). Exercice méthodo de recherche projet énergies

Par contre, je demande depuis cette année une sitographie argumentée aux élèves. En s’appuyant sur ce qu’ils ont vu avec moi, ils recensent l’ensemble des sites qu’ils ont utilisés et m’expliquent en quelques lignes en quoi ces sites leur ont été utiles. Je les invite également, pour appuyer leur argumentation en vue du débat à l’oral, à consulter des articles de presse.

  • Découverte professionnelle

Les élèves de l’option DP3 n’ayant pu sortir de l’établissement étant données les circonstances actuelles, et les ambassadeurs des métiers ayant été repoussés à avril, certains professionnels étant indisponibles, les élèves ont réalisé des interviews des professionnels du collège : CPE, infirmière, assistante sociale, secrétaire, professeur… et professeure documentaliste.

Voici cette vidéo, où je tente de donner une vision globale du métier, mais tout en restant accessible aux élèves. Et oui, j’ai l’air un peu tendue, mais la séance se déroulant au CDI, j’étais le premier cobaye, et j’ai toujours un peu le trac à l’oral…

Animations

  • Avant le 13 novembre

Suite aux demandes de certains de mes habitués, j’ai mis en place une exposition Harry Potter, avec les ressources du CDI, mais le fonds, en dehors des romans, étant assez réduit, j’ai rapporté de chez moi des ouvrages sur les films ainsi que les petits livres sur le Quidditch, les créatures fantastiques et les Contes de Beedle le Bard. Une élève m’a prêté pour l’occasion le catalogue de l’exposition Harry Potter et un volume de la saga en anglais.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai également proposé aux élèves deux jeux concours : un concours de coloriages, et un quiz en deux niveaux, disponible ci-dessous. Niveau 1 :

Concours Harry Potter

Niveau 2 :

Concours HP NIVEAU 2(1)

Je reconnais avoir quelques difficultés dans la numérotation des questions pour ces infographies, ce défaut est en cours de résolution 😉

En parallèle de cette mini-expo, j’ai mis en place une grande exposition sur l’aventure, avec affiche, QR-codes, romans, ouvrages de géographie et contes.

Expo aventures(1)Voici ce que donnait visuellement cette grande exposition :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comme d’habitude, les élèves ont accès, via les QR-codes, à du contenu supplémentaire : vidéos, œuvre en ligne… Depuis la mi-novembre, une borne wifi a été installée au CDI. Cependant, le paramétrage de cette borne ne permet plus aux élèves de lire ce contenu – ce qui m’enquiquine bien – chaque fois qu’ils flashent le QR-code, ils ont droit à l’inévitable « échec de la connexion sécurisée ».

Si j’ai déjà rencontré ce problème, et si j’ai réussi à le résoudre sur les ordinateurs du CDI (il faut demander une détection automatique du proxy dans les paramètres), je n’ai pas réussi à le faire sur les tablettes… jusqu’au 30 novembre, où j’ai obtenu quelques pistes de réponses que je vais tester dès que j’aurai un peu de temps !

  • Après le 13 novembre

Avec beaucoup d’appréhension, j’ai proposé au CDI le 16 novembre un ensemble de ressources, sur toutes les tables, sur Paris, la guerre, le fanatisme, les valeurs de la République et la citoyenneté. Sur la porte du CDI, j’ai repris l’idée d’une personne que je suis sur Twitter (je ne sais plus si c’était @Cralotte ou @Sarah-Safran), et j’ai affiché le hashtag #porteouverte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jusqu’à la fin de ce mois, j’ai toujours l’ensemble de ces ressources rassemblées sur une table :

Photo 20-11-2015 13 59 01 (1)

  • Atelier Twitter

C’est bon, ça y est, l’atelier Twitter est lancé, avec un petit noyau de fidèle (5-6 élèves), qui ont été très marqués par les attentats, mais qui ont vite repris leurs habitudes de tweets sur le sport, les jeux-vidéos et les films. Je tente de nourrir également assez régulièrement ce compte Twitter d’informations culturelles et à destination des élèves, et des actualités du CDI.

Réunions et communication

En dépit des événements, j’ai eu un certain nombre de réunions durant ce mois de novembre, et je vais tenter d’en faire la liste :

  • j’ai participé à une première réunion des partenaires extérieurs participant au projet d’éducation artistique et culturel du collège, durant laquelle j’ai pu rencontrer une des personnes travaillant à la médiathèque avec laquelle je souhaite établir un partenariat (malle de livres, expo de pop up, visites…) ;
  • j’ai rencontré durant une deuxième réunion, les personnes de la maison de l’architecture et de la banlieue dans le cadre de ce projet ;
  • j’ai assisté à la première journée des rencontres Savoirs CDI à Chasseneuil du Poitou le 9 novembre, avec au programme, entre autres, table ronde sur l’EMI et la créativité, et atelier de construction de scénarios pédagogiques. Durant cette journée j’ai revu quelques twittos aperçus à Ludovia et j’ai vu enfin en vrai @SolennFont et Anne Cordier que je suis sur Twitter. J’ai d’ailleurs failli faire un abécédaire comme pour Ludovia, mais le temps m’a manqué, et je n’ai assisté qu’à une journée sur deux, ce qui ne donnerait pas grand intérêt à mon compte-rendu… Je mettrai un lien vers les productions de Savoirs CDI quand elles seront parues ;
  • compte tenu des attentats, je n’ai pas pu aller à une journée de formation prévue le 16 novembre, ni à Educatice, qui a été reporté au mois de mars ;
  • le 23 novembre, j’ai présenté au conseil d’administration le bilan d’activités du CDI de l’an passé, via l’infographie que j’avais réalisée en juin dernier, et j’ai vu avec beaucoup de soulagement que mon budget ne subissait aucune baisse ;
  • enfin le 30 novembre, j’ai assisté à une réunion de bassin des professeurs documentalistes au CANOPÉ d’Evry, cette réunion ayant pour thème l’utilisation des tablettes fournies par le conseil général aux CDI de collèges de l’Essonne. Durant cette réunion, organisée entre autres par Isabelle Simonin, il a été question d’infographies, d’interviews vidéos, de réalité augmentée, et de QR-codes. L’atelier auquel j’ai participé, sur les QR-codes, était animé par Valérie Hermant.

Pour ce qui est de la communication, deux petites nouveautés. J’ai proposé à mes collègues (et plus largement à l’ensemble du personnel) des micro-ateliers de prise en main d’outils et de ressources.

En effet, je veux leur présenter un peu plus en détail ce que je fais, ce que je propose aux élèves, et les ressources que je consulte, pour si possible impulser de nouvelles pratiques et de nouveaux usages, ce qui, j’en conviens, est des plus ambitieux !

Voici l’affiche que j’ai réalisé pour l’occasion :

Micro ateliers

Cependant, mes collègues ont peu de temps, il est souvent difficile de trouver un quart d’heure pour se rencontrer (pour l’instant je n’ai réussi à présenter qu’une fois les infographies à une seule personne du collège). J’ai donc dans l’idée de créer des petits tutoriels vidéos sur les sujets de mes micro-ateliers, et de les mettre à leur disposition, dès que j’aurai un peu plus de temps…

Dans mon Buzz hebdomadaire, qui garde globalement sa forme actuelle, j’ai décidé de proposer des sélections thématiques de ressources (avec un lien vers e-sidoc). Avec cette fin novembre / début décembre, j’ai donc mis en lien l’ensemble des ressources du CDI sur le climat pour le numéro 11. Pour le  numéro 12, j’ai remonté cette rubrique « ressources » juste en dessous de « Cette semaine au CDI », et j’ai proposé une sélection sur les élections. Cette sélection thématique sera modifiée toutes les semaines. Voilà ce que ça donne en ligne : https://magic.piktochart.com/output/4867818-buzz-de-mermoz

ou directement en format image (mais non cliquable) ci-dessous :

Voilà pour ce mois de novembre riche, intense, éprouvant, en attendant un mois de décembre que j’espère sans événements tragiques, mais que je sais déjà, pour moi, tout aussi riche et rempli ! À très bientôt, et d’ici là, portez-vous bien !

8 Commentaires

Classé dans Tics de doc

À quelques jours de la rentrée

Voici un petit article doc à quelques jours de la rentrée. Il précède un article cinéphile pour reprendre septembre en douceur, et le désormais traditionnel article mensuel des séances et animations du CDI.

Pourquoi je parle boulot alors que je suis encore en vacances ? Parce que j’ai eu l’occasion cette année d’aller à Ludovia. Qu’est-ce que Ludovia ? Vous allez le découvrir dans les lignes qui suivent. Qu’est-ce que cet article ? Un petit compte-rendu de séjour, sans prétention, et totalement subjectif, de mon premier Ludovia, sous forme d’abécédaire.

Petit abécédaire pratique de Ludovia

A… comme Ax-les-thermes

Station thermale du sud de la France, au bord des Pyrénées, proche d’Andorre, à 2h de route de Toulouse, entourée de montagnes, dotée d’un casino et de bons restaurants, et aux rivières et chalets pittoresques.

http://www.ludovia.org/2015/ax-les-thermes-presentation/

Photo 26-08-2015 15 25 33

B… comme BYOD

Sigle qui une fois détaillé donne « Bring Your Own Device », autrement dit le fait pour l’élève d’apporter en classe son propre matériel électronique de travail (smartphone, tablette, ordinateur). Clairement mis en œuvre durant Ludovia, où les tablettes, smartphones, ordinateurs et autres outils pullulent.

http://www.cnil.fr/documentation/fiches-pratiques/fiche/article/byod-quelles-sont-les-bonnes-pratiques/

C… comme collectivités

Le soir du premier jour, j’ai rarement vu autant d’officiels réunis au même endroit afin de nous vanter les beautés et le dynamisme de l’Ariège : maire, conseiller régional, président de l’agglomération de communes, préfet… que de monde !

http://www.vallees-ax.com

Photo 24-08-2015 18 23 45

D… comme diversité

Diversité des acteurs rencontrés, des objets et des initiatives présentés, comme dans tous les salons, on ne sait plus où donner de la tête, c’est vivant, ça part dans tous les sens, et ça concentre en quelques jours beaucoup d’énergie et d’innovations… Ça donne aussi beaucoup d’idées même si on se demande comment déplacer les montagnes…

http://www.ludovia.org/2015/programme-les-grands-principes/

E… comme Explorcamps

Petites tables de 8 personnes environ, dotées d’une télévision et d’un câble HDMI, servant à des intervenants pour présenter des projets nationaux, académiques ou personnels, et devant lesquels chacun passe ou s’arrête, suivant l’intérêt que chaque projet suscite. À préférer, quand on en a l’opportunité, aux grandes tables rondes, pas inintéressantes, mais où il y a moins d’interactions et d’échanges.

http://www.ludovia.org/2015/ateliers-explorcamps-ludovia12/

Mais E.. aussi comme EMI

L’éducation aux médias et à l’information est l’un des enjeux majeurs de l’éducation, visant à former des cyber-citoyens ayant un regard critique sur l’information.

Sur l’un des Explorcamps en question, j’ai assisté à la synthèse des TraAM EMI 2014-2015 par Brigitte Pierrat, prof doc polyvalente, hyperactive et hyper-veilleuse. Le sujet en était : « Avec le numérique, construire un parcours et contribuer à une appropriation de linformation pour un usage responsable et citoyen »

http://eduscol.education.fr/cid83624/emi-et-pratiques-pedagogiques.html#lien4

J’ai vu des portfolios EMI, des parcours de formation EMI, et des cartes mentales de notions EMI (voir T comme TraAM).

http://www.pearltrees.com/eduscolcdi/portfolios-parcours-formation/id14372697

F… comme formation

Mot devant lequel on accole de plus en plus souvent le terme « auto », quelle que soit la forme que cela peut prendre : MOOC, parcours, formation en ligne, formation à distance, formation entre pairs, espace personnel d’apprentissage… Où l’on voit que les enseignants mettent autant d’originalité, quand on leur en donne la possibilité, à former les élèves qu’à se former eux-mêmes.

http://docs.ac-toulouse.fr/wp/?p=797

G… comme gros plan

À tout hasard, j’avais apporté mon appareil photo – un craquage des vacances – mais j’ai surtout pris des photos avec le smartphone et la tablette finalement (les dites photos ponctuent l’article), et chose inédite, j’ai également été prise en photo. Le résultat étant presque satisfaisant et de toute façon sans doute déjà en ligne si jamais vous me googlez, voici pour la première et la dernière fois sur ce blog une photo de moi.

Photo 26-08-2015 17 13 28

H… comme hashtags

Ça tweete, ça retweete, ça favorise, ça se suit, ça relaie, ça communique, ça se découvre, ça s’interpelle, ça polémique… Et en particulier en utilisant le hashtag #ludovia12. Ludovia est également pour certains l’occasion de fêter des anniversaires, notamment celui du compte @Edu_Num qui fête sa première année.

https://mobile.twitter.com/hashtag/ludovia12?ref_src=twsrc%5Etfw

I… comme identité

Découle principalement de la lettre précédente : qui dit hashtag dit compte Twitter, et l’on s’observe, et l’on se reconnaît, et on met enfin un visage sur un avatar, une identité réelle sur une identité virtuelle. L’inconvénient ? On a plus tendance à regarder le torse des gens et à tenter de déchiffrer leur badge qu’à regarder leur visage.

badge ludovia

J… comme jeux sérieux

Plein d’exemples et d’idées bien-sûr : les Quizz de Laureline Lemoine et de Christine Jeudy sur Educaplay réalisés dans le cadre des TraAM, les quizz de Sophie Gronfier (Dijon) dans son parcours d’auto-formation élèves, les Enigmapp de Marie Soulié présentées à son Explorcamp « les murs de ma classe me parlent »…

K… comme Ko

Et Ko comme kilo-octets, même si j’imagine que l’échange de données, le partage de fichiers, de documents, de vidéos, doivent prendre beaucoup plus de place…

Et KO comme KO, passés ces trois jours, la fatigue s’en ressent (voir S comme saturation).

L… comme Ludovia

C’est la 12ème édition de cette université d’été avec comme thématique cette année : Numérique & éducation, entre appropriations et détournements. Au menu cette année, tables rondes, fablabs, Explorcamps (voir E) réflexions et cogitations pendant 3 jours.

http://www.ludovia.org/2015/

M… comme méninges

Après 2 mois à baigner dans le cinéma et une régression intellectuelle totalement assumée (youpi personne ne m’appelle Madame sauf dans les magasins et personne ne me demande si je suis ouverte !!!), il a fallu faire redémarrer les neurones et ré-entraîner sa capacité d’attention afin qu’elle excède 5 minutes et se concentre sur autre chose que sur les paroles des chansons Disney. M comme mission presque accomplie, retour à la maison, et je veux encore être une sale gosse pour les derniers jours d’immaturité qu’il me reste !

N… comme numérique

Évidemment le maître mot. Tend fort heureusement à remplacer le terme « technologies », qui accolé à l’adjectif « nouvelles », n’a plus rien de nouveau, sauf pour les dinosaures, depuis quelques années.

O… comme observatoire

Ludovia est un excellent observatoire de l’innovation en terme d’éducation mais qui rend toujours quelque peu schizophrène : il y a la réalité du terrain d’un côté, il y a de l’autre la vie sur les salons, dans les universités d’été, dans les séminaires, où l’on imagine, où l’on espère, où l’on scrute et fait des plans sur la comète… Lorsque l’on monte sur les hauteurs d’Ax-les-thermes, on aperçoit d’ailleurs sur les montagnes un monument qui semble être un observatoire pour des cieux non numériques et plus lointains.

P… comme pratiques

Ceci découle directement de l’article précédent. Voilà ce que font les autres, voilà leurs pratiques, fruits de leurs expériences et de leur implication, et moi, maintenant, quelles vont être les miennes ? À une semaine de la rentrée, ce salon frustre, questionne et donne envie tout à la fois !

Q… comme QR-codes

Sur son Explorcamp, Marie Soulié nous a présenté « les murs de sa classe », sur lesquels sont affichés posters en réalité augmentée et QR-codes, réalisés notamment via l’application Aurasma, et faisant lien vers jeux sérieux et capsules vidéos… Cela m’a donne envie de faire un îlot « réalité augmentée » au CDI, à voir maintenant si et comment je pourrai le concrétiser !

http://tablettes-coursdefrancais.eklablog.com/accueil-c20969231

Et il faut ajouter que le programme de ces quelques jours est accessible sur l’université, via un QR-code !

R… comme rencontres

Évidemment sur Ludovia, j’ai retrouvé certaines des superdocs mentionnées dans l’article de juin de Cinephiledoc. J’ai également revu des collègues que j’avais croisées à d’autres réunions, séminaires, rencontres, etc. J’ai pu mettre un visage sur certains des comptes Twitter que je suis ou qui me suivent (voir I comme identité).

S… comme saturation

Après 3 jours d’université d’été à parler numérique, matériel électronique en tous genre, BYOD, réseaux sociaux, etc. Il peut vous arriver, tout comme moi, à un état de fatigue avancée, d’interpréter, juste avant le décollage à Toulouse Blagnac, la consigne « veuillez ranger votre tablette » par « ah bon mais pourquoi je dois ranger mon iPad ?!?!? » Dans ce cas-là, sachez que vous ferez bien rire les superdocs aux alentours, dont @spdocs qui n’est pas du tout compatissante.

T… comme TraAM

Travaux académiques mutualisés, répondant à un appel à projets lancé annuellement par la DNE sur un sujet spécifique. En 2014-2015, en documentation, les 8 académies retenues ont travaillé sur la thématique suivante « monter un projet collaboratif pour échanger sur la formation des élèves » et ont produit des scénarios pédagogiques, des portfolios, des mindmaps, des applications, des articles réflexifs, des outils de veille et de formation.

https://magic.piktochart.com/output/6478152-bilan-traamdoc

Bilan TraAMDoc

L’année prochaine, le sujet retenu est « Nouvelles pratiques pour informer, nouveaux usages pour s’informer ». Les échanges se font notamment via Twitter et le hashtag #TraAMDoc (voir H comme hashtag et V comme valorisation).

U… comme université

Ludovia est une « université d’été« , abrégée en UE parfois sur Twitter, on y croise chercheurs en éducation, enseignants bien-sûr, étudiants, formateurs, inspecteurs, délégués et interlocuteurs académiques au numérique, blogueurs et twittos en tout genre, experts, membres de l’institution, représentants d’universités étrangères, entreprises (dont certains des GAFA), ou simples curieux.

http://www.ludovia.org/2015/category/intervenants-moderateurs/

V… comme valorisation

Mes deux outils de prédilection, Twitter et les infographies, sont au rendez-vous sur ce salon (pour Twitter, voir hashtag). Je n’ai personnellement pas beaucoup tweeté ou retweeté, me concentrant surtout sur ce que de plus compétents et communicants que moi tweetaient et retweetaient. Pour les infographies, voir à Formation celle réalisée par l’académie de Toulouse dans le cadre des TraAM et de son espace personnel d’apprentissage, et voir également à TraAM l’infographie synthétique de ces travaux.

W… comme wifi

Ne pas s’attendre à un débit fabuleux, en dehors de Ludovia. Et si vous êtes nomophobes (ou simplement accro), ne quittez pas les environs. Après forcément quand 560 personnes tentent de tweeter en même temps, ça bouchonne…

X… comme xtra-terrestre

Les habitants d’Ax-les-thermes y sont certainement habitués, les touristes sans doute moins : pendant 3 jours les espaces du casino sont envahis d’aliens étranges, affublés de gobelets qui leur donnent l’air de petits oiseaux attendant des graines, et de badges où sont énumérés noms et qualités de chacun. Ils se reconnaissent entre eux, ont leur propre langage et ne se déplacent pas sans BYODer (voir B).

Photo 26-08-2015 15 45 28

Y… comme s’Y repérer

Quelque peu fastidieux pour les débutants : le fléchage n’est pas hyper explicite, le programme – séminaire numérique oblige – n’est pas très visible, les annonces micro ne sont pas systématiques, et parfois, si l’on ne vérifie pas, on ne sait pas où a lieu quoi. Mais le salon étant à taille humaine, on finit pas trouver son chemin… surtout lorsqu’on tombe sur le QR-code du programme !

Z… comme Zen

Malgré la fatigue, dont je tenterai de récupérer durant les quelques derniers jours de vacances avant la reprise, ce que j’ai tout de même apprécié sur Ludovia, c’est la décontraction des participants et des échanges, avec ces Explorcamps informels, ces discussions, ces déjeuners sur l’herbe, dans une ambiance ensoleillée et dépaysante.

Profitez bien des derniers jours, moi je retourne dans ma bulle ! À très vite !

8 Commentaires

Classé dans Tics de doc

Janvier 2015 : séances et animations du CDI

Après un peu plus d’un mois de silence, voici enfin un nouvel article sur Cinephiledoc, consacré à mes activités professionnelles de janvier.

J’aurais voulu écrire un peu plus tôt, mais je préfère à chaque fois garder les articles sur le CDI pour la fin du mois, et je n’ai pas trouvé grand chose, dans les parutions récentes sur le cinéma, qui retienne mon attention ;  j’y reviendrai dans le prochain article.

Contrairement à mes lectures cinéphiles, le mois de janvier donc été beaucoup plus actif, tant au collège qu’en dehors. Commençons par les expositions.

Expositions au CDI

  • Quotidiens, journalisme et liberté de la presse

Évidemment, les récents événements ont bouleversé mon calendrier d’expositions au CDI. Dès le mercredi 7 au soir, j’ai contacté ma principale et lui ai demandé l’autorisation d’acheter les quotidiens du lendemain, pour les exposer au CDI avec des ouvrages sur le journalisme et la liberté de la presse.

Même si j’étais quelque peu angoissée par les questions que les élèves ne manqueraient pas de poser – quoi qu’on puisse dire, on n’est jamais préparé à affronter cette situation – il était pour moi indispensable de faire quelque chose.

Le jeudi 8 et le vendredi 9 janvier, l’ensemble de ces ressources était donc disposé sur les tables, et le kiosque presse avait lui aussi changé de visage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le lundi suivant, j’ai voulu laisser une partie de cette exposition en place, mais en libérant les tables et en replaçant les périodiques sur le kiosque. J’ai donc laissé une grille d’exposition avec les quotidiens, et une table avec les ouvrages documentaires.

Les quotidiens ont été très régulièrement consultés – même les plus « difficiles d’accès » pour des collégiens, et j’ai eu des réactions qui m’ont surprise dans les deux sens : des élèves lecteurs d’un jour du Figaro, et qui se renseignaient sur les caricatures, sur la presse satirique, et d’autres qui remettaient tout en cause de manière très violente, depuis le traitement des attentats par les médias jusqu’à leur appartenance à la France.

Ceci a fini par motiver le retrait de l’exposition – je craignais d’attiser d’autres tensions – mais aussi par susciter l’idée d’une exposition « Une identité, des identités », que je compte mettre en place en février, et sur laquelle, du coup, je reviendrai plus en détail ultérieurement.

  • 15 – 2015, 2000 ans d’histoire

C’est cette exposition qui était prévue à l’origine pour le début de l’année. J’avais testé sa version « 14 – 2014 » l’an dernier (814 : mort de Charlemagne, 1914 : 1ère guerre mondiale) et les années en 15 m’ayant inspirée, je suis repartie pour un nouveau tour d’horizon historique.

1415 : Bataille d’Azincourt ; 1515 : Bataille de Marignan ; 1615 : réunion des États généraux ; 1715 : mort du roi Louis XIV ; 1815 : Bataille de Waterloo ; 1915 : à nouveau 1ère guerre mondiale. Les années 15 sont riches en batailles…

Comme je commence à vraiment vouloir progresser en travaux manuels, j’ai fabriqué des personnages pour peupler mon expo de livres : un François 1er qui avait du mal à tenir sur ses jambes, un Louis XIV en portrait royal, un Napoléon aux aguets et un poilu, dont la stature dépassait les trois précédents – le soldat inconnu est-il plus grand que trois souverains ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai beaucoup aimé prendre du temps pour réaliser cette exposition, même si je ne la renouvellerai pas l’an prochain (allez trouver des grandes dates en 16, à moins d’être un historien chevronné). Je la remplacerai donc par autre chose, reste à savoir quoi.

  • Les nouveautés de janvier

Malgré ma réduction de budget pour cette année, j’ai décidé de passer deux commandes en janvier : l’une avec principalement des documentaires (et quelques bandes dessinées), l’autre avec des suggestions d’élèves et quelques mangas.

En voici la liste en format PDF : Nouveautés 01 2015

Photo 26-01-2015 15 28 58

Il a fallu jongler avec mes absences pour installer cette troisième exposition, que je compte du coup laisser jusqu’à la dernière semaine avant les vacances (et qui sera remplacée par « Une identité, des identités »).

  • Journée de l’amitié franco-allemande

Parallèlement aux nouveautés, j’ai mis en place pour le collègue d’allemand, comme chaque année, une exposition pour le 22 janvier, journée de l’amitié franco-allemande. Même si cette dernière était beaucoup moins ambitieuse que celles des années précédentes (où j’organisais une grande exposition et, avec le collègue, un jeu concours), nous avons tout de même conservé cette bonne habitude, avec cette année un concours d’affiches sur le thème de l’amitié entre France et Allemagne.

Photo 26-01-2015 15 27 45

Voilà pour les expositions, qui ont, à elles-seules, concentré une très grande partie de l’activité du CDI pour le mois de janvier. Passons aux séances et aux ateliers.

Séances et ateliers

Durant ce mois-ci, j’ai fait relativement peu de séances par rapport aux mois précédents. Le 8 janvier, une collègue d’EPS est venue avec sa classe de 5e, qu’elle n’avait pas pu emmener à la piscine, pour consulter l’exposition que j’avais organisée suite aux événements.

Pendant 2h, nous avons pu échanger avec les élèves, qui ont feuilleté les journaux et les ouvrages, et sont même allés jusqu’à faire des recherches sur Charlie Hebdo sur Internet. J’ai beaucoup apprécié cette séance, avec une collègue avec laquelle d’habitude, j’ai peu l’occasion de travailler, même si nous nous entendons très bien.

énergies

Les autres séances qui étaient prévues au CDI ou en classe avec des collègues étaient les séances de 3èmes liées au projet énergies. Pour rappel, nous faisons depuis trois ans un projet physique-chimie / français / documentation : les élèves travaillent en binômes sur une énergie, font des recherches, mettent le travail en ligne, reprennent ce travail en français (autour de l’argumentation), puis finissent par un débat en classe sur les énergies. Le calendrier se déroule ainsi d’octobre à janvier :

  1. Présentation de la séance et début des recherches (et connexion à l’ENT) : 1h demi-groupe ;
  2. En classe dédoublée : recherche en salle informatique / séance d’évaluation de l’information sur internet au CDI : 2h ;
  3. Mise en ligne de la fiche : 1h classe entière ;
  4. Préparation à l’oral et argumentation (avec le professeur de français) : 2h au CDI ;
  5. Passage à l’oral : 2h classe entière.

Pour des raisons personnelles et professionnelles, je n’ai pas pu assister aux séances 4 et 5 pour l’une des trois classes.

Je vois également les élèves de DP3 assez régulièrement puisque, soit ils font leur séance hebdomadaire au CDI, soit les professeures référentes m’envoient quelques élèves pour mettre en ligne des articles sur le blog « Mermoz destination DP3« .

Enfin, en ce qui concerne les ateliers, l’atelier journal a publié mi-janvier un deuxième numéro, disponible ici en format PDF : Mermoz news n°2 2015

Bien-sûr, les sujets de prédilection restent toujours les mêmes : sports, jeux-vidéos, cinéma… J’ai dû quémander un article sur le voyage au ski des quatrièmes (ceux-ci formant le noyau dur de l’atelier), et écrire moi-même les articles sur le CDI et la petite page sur Charlie…

Le Web pédagogique étant particulièrement peu agréable d’utilisation en ce moment (coupures et déconnexions régulières, bugs et autres réjouissances), et le dilemme permanent étant : déconnexions constantes mais confort de la salle informatique avec ses 20 ordinateurs ou moins de bugs mais élèves agglutinés sur les 6 malheureux ordinateurs du CDI, j’ignore encore quand paraîtra le numéro 3.

Terminons ce panorama par les activités à l’extérieur du collège.

Réunions et formations

Le 15 janvier j’ai assisté à une réunion de bassin professeurs documentalistes / CPE, au CANOPÉ d’Evry, avec une démonstration d’un logiciel de QCM (TNI + télécommandes) dont le nom m’échappe. Nous avons également eu durant cette réunion l’intervention très intéressante d’un psychologue clinicien sur l’addiction des enfants aux écrans et aux jeux-vidéos.

Cette année j’ai demandé relativement peu de formations, mais il y en a deux que je voulais absolument suivre, sur deux jours à chaque fois : « Enseigner autrement : le jeu en classe » et « Enseigner autrement : la démarche heuristique », les deux étant animées par Annie di Martino. J’ai vraiment beaucoup aimé ces deux jours de formation interdisciplinaires, où j’étais, pour le premier, avec une de mes collègues d’histoire, et pour le deuxième, avec tout un clan de profs-docs et un collègue de maths.

Ces formations sont vraiment très enrichissantes et donnent un tout autre regard sur l’enseignement, grâce au dynamisme et à l’humour d’Annie di Martino.

Durant « Le jeu en classe », nous avons pu tester différents jeux, à réinvestir très facilement en classe pour faire travailler les élèves en groupes sur des questions d’imagination, ou sur des thématiques d’accompagnement personnalisé, d’éducation civique ou de vie de classe. Nous avons aussi fait un jeu d’associations d’idées et un jeu de mémorisation. Le tout entouré de nombreux ouvrages sur la question, et dont nous avons reçu, le soir même, une bibliographie.

Durant « La démarche heuristique », stage ouvert par une citation de Truffaut (vous pensez que j’ai apprécié !), nous nous sommes familiarisés aux usages de la carte heuristique (eurékarte), à la réalisation de pictogrammes, et à nouveau, au travail de mémorisation.

J’ai vraiment hâte d’assister à la deuxième partie de ces formations, prévue fin mars et début avril, et de réinvestir tout cela au CDI. J’en profite pour renvoyer vers le blog d’Annie di Martino, « Pédagogies et apprentissages« .

Voilà donc pour ce mois de janvier bien occupé… et la période n’est pas finie ! Mes deux dernières semaines avant les vacances seront elles aussi bien occupées ! Mais, en attendant, vous aurez droit au premier article cinéphile de l’année, et qui vous donnera mes impressions sur ma lecture du moment !

Bonne année à tous, et à très vite !

3 Commentaires

Classé dans Tics de doc