Archives de Tag: média

Novembre 2016 : séances et animations du CDI

Pour patienter jusqu’aux vacances, voici un petit compte-rendu des activités que j’ai menées au CDI durant le mois de novembre.

Un mois de novembre bien occupé, avec l’arrivée des dernières commandes de l’année. En effet, le libraire habituel du CDI ayant fait faillite en fin d’année scolaire dernière, il a fallu renvoyer les commandes à un nouveau libraire, qui a tout livré d’un seul coup, principalement des renouvellements du fonds en philosophie et en fictions, mais aussi quelques nouveautés, des annales, et de quoi rafraîchir le rayon 800, dont j’avais déjà parlé le mois dernier.

Cependant, le traitement des commandes n’a pas empêché un certain nombre de séances, et quelques surprises…

Séances

  • Formation à la recherche – secondes

Jusqu’ici, j’ai vu 4 classes de secondes, avec lesquelles j’ai pu travailler de manière plus ou moins approfondie, avec le déroulé de séance suivant :

  1. Présentation du portail e-sidoc et formation à la recherche, avec comme support, le Genial.ly que j’ai partagé le mois dernier.
  2. Questionnaire en ligne sur le portail e-sidoc en lien avec une thématique de lettres (pour l’un des collègues, le classicisme, pour l’autre, le siècle des Lumières)
  3. Réalisation par les élèves d’un mur collaboratif (Padlet) sur la thématique de lettres, à partir de documents trouvés sur le portail ou sur Internet.
  4. Sondage sur les pratiques informationnelles des élèves.

En fonction de la réussite (ou non) de ces différentes séances, j’ajoute les documents produits.

Séance 1 : avec les 2nde5

C’était la première séance, avec 2 demi-groupes. Les élèves ont eu droit à la présentation du portail, puis ils ont répondu au questionnaire (thème de lettres : le classicisme), et certains d’entre eux ont pu répondre au sondage sur les pratiques informationnelles, disponible ci-dessous :

Je n’avais pas encore eu l’idée de la réalisation du mur collaboratif, donc ils n’ont pas pu le faire.

Séance 2 : avec les 2nde3

Échec total de la séance : j’étais dans une salle où le câblage avait été modifié, et les ordinateurs mis sur le réseau administratif. Impossible de se connecter sur quelque session élève que ce soit. Vidéoprojecteur en panne. Séance reportée à une date ultérieure encore inconnue.

Séance 3 : avec les 2nde 6

Les élèves ont eu droit à la présentation du portail, ont répondu au questionnaire avec comme thème le siècle des Lumières (voir Google Form ci-dessous).

Le 1er groupe a commencé à travailler sur le mur collaboratif, avec quelques ressources postées. Cependant les navigateurs n’étaient pas à jour : cela faisait bugger Padlet.  Pas de contribution possible pour le 2e groupe. On fait remplir à quelques élèves le sondage.

Séance 4 : avec les 2nde7

Séance idyllique : les deux groupes sont au taquet, ils finissent le questionnaire assez rapidement, puis enchaînent avec le padlet (un par demi-groupe). Pas le temps pour le sondage, pas grave : avec ma collègue, nous sommes tellement ravies du résultat, que nous ne doutons pas de travailler à nouveau avec cette classe.

Padlet Groupe 1 :

Made with Padlet

Padlet Groupe 2 :

Made with Padlet
  • TPE 1ES : formation à la citation des sources et affaire Wikipédia

Début novembre, j’ai intégré sur le portail e-sidoc du lycée le générateur de citation de sources proposé par Fenêtre sur. J’en ai proposé pour proposer aux enseignants de TPE de faire un petit point aux élèves sur la bibliographie / sitographie.

Je n’ai pas pu voir les élèves de S, pour cause de conseils de classe, mais j’ai réussi à faire le point avec les élèves de ES : utilisation de l’icône « Citer ce document » pour les références se trouvant sur e-sidoc, utilisation du générateur pour les ressources extérieures au portail.

J’en étais à la partie « on ne dit pas juste qu’on a utilisé Wikipédia, on cite les différents articles de Wikipédia, et c’est facile, il suffit de cliquer sur « Citer cette page ». Je clique, et là j’atterris sur l’écran suivant :

screenshot00069

Après quelques recherches avec l’aide documentaliste, nous avons découvert que des élèves du lycée s’amusent à modifier des articles, l’adresse IP du lycée est donc bloquée pour vandalisme sur notre encyclopédie collaborative préférée. S’en sont suivis échanges avec les administrateurs de Wikipédia (par mails et sur le salon Educatice), discussion avec la proviseure adjointe du lycée, et j’ai fini par envoyer ce mail à l’ensemble des enseignants (je coupe et j’anonyme le mail à certains endroits) :

Bonsoir à tous,

Je me permets de vous adresser quelques petits cogitations personnelles, suite à un petit couac arrivé au CDI cette semaine.

Alors que j’étais en séance de TPE avec S… et les 1ES1, et que je leur faisait un bref rappel sur la citation des sources et la bibliographie – un générateur de citation de sources est désormais à la disposition des élèves directement sur esidoc – j’ai voulu montrer aux élèves qu’il était très facile de citer un article de Wikipédia.

Qu’elle ne fut pas ma surprise de constater que l’adresse IP du lycée était bloquée par Wikipédia, l’encyclopédie collaborative ayant été victime de la part de certains de nos élèves de modifications abusives (ce qu’ils considèrent comme du vandalisme). Nous avons enquêté avec A… : entre autres, un article sur la Jungle de Calais avec du contenu supprimé et signé James Bond…

Les élèves étaient donc dans l’impossibilité de citer un article jusqu’en juillet 2017.

Suite à ce blocage, j’ai contacté les administrateurs de Wikipédia, je les ai également rencontrés mercredi sur le salon Educatice à Paris.

Vous pouvez être franchement hostiles à Wikipédia, ou relativement neutres à son égard, mais on ne peut nier les partenariats noués par cette dernière avec des institutions culturelles ou universitaires, et les efforts faits par les modérateurs afin d’améliorer sans cesse la qualité des articles (ce que prouve bien le blocage du lycée).

J’invite donc ceux qui le souhaitent à rappeler aux élèves que Wikipédia est un outil de recherche bénévolement mis à leur disposition, et qui, certes ne se suffit pas à lui seul, doit être complété par d’autres sources, mais que la citoyenneté numérique la plus élémentaire exige de respecter.

Et pour les éventuels intéressés, les membres de Wikimédia proposent des actions de sensibilisation et de formation aux ressources de Wikipédia, je suis tout à fait disposée à reprendre contact avec eux.

L’affaire a fait beaucoup rire (surtout la partie sur James Bond) et a permis d’échanger avec un certain nombre de collègues – la plupart ravis de l’existence de Wikipédia. L’adresse IP du lycée reste bloquée, mais cela n’empêche absolument pas de créer un compte (ce que l’un des administrateurs a fait pour moi) afin de surveiller les activités de l’adresse IP, et éventuellement de contribuer. Quant au fait que les élèves étaient dans l’impossibilité de citer un article, les administrateurs de Wikipédia m’ont indiqué qu’il s’agissait d’un bug, et que la fonctionnalité serait débloquée à compter du 30 novembre.
  • EMC en Première STMG : travail sur l’identité

Depuis début novembre, je travaille avec une collègue d’histoire-géographie et sa classe de Première STMG en demi-groupe sur le thème de l’identité.

Dans un premier temps, les élèves devaient poser à leurs parents des questions sur leurs origines, ils devaient ensuite, à partir des réponses obtenues, donner une forme littéraire à ce récit : lettre, conte, carnet de voyages… illustrés avec dessins, images, arbres généalogiques.

J’ai proposé à la collègue de poursuivre ce projet en faisant travailler les élèves sur la réalisation d’un schéma heuristique, ce que nous ferons les prochaines semaines. J’en dirai donc plus au mois de décembre.

  • EMC en Première L : débat « médias et démocratie »

Avec un autre collègue d’histoire-géographie, nous avons pour projet depuis un moment de travailler ensemble soit sur les médias, soit sur le numérique, j’ai donc sauté sur l’occasion lorsqu’il m’a annoncé qu’il organisait un débat avec ses élèves de Première L (une heure en demi-groupe) sur le sujet suivant : « La pluralité des médias est-elle un risque pour la démocratie ? ».

Les élèves avaient déjà fait des recherches préparatoires, et travaillé sur des documents la veille du débat. Ils devaient prendre des notes pendant ce débat afin de rendre une synthèse le lendemain.

J’ai moi aussi pris des notes, depuis l’annonce du sujet, que mon collègue s’est chargé d’introduire en en définissant les termes, jusqu’aux interventions des élèves et les différents points abordés :

En quoi la pluralité des médias est un signe de vitalité démocratique ? Les journalistes doivent-ils dire la vérité ou exprimer leurs opinions ? Quelle influence ont-il sur l’opinion publique ? Quelle est la place des réseaux sociaux dans la circulation des (fausses) informations ? Quelle est la différence entre un chroniqueur et un journaliste ? Quel est le rôle des médias dans le respect de la vie privée d’autrui ? Quelle est la fonction d’une presse satirique ? Les journalistes doivent-ils être neutres ou transmettre des valeurs ?

J’ai beaucoup apprécié ce débat, avec des élèves qui avaient pour la plupart une réflexion poussée, tout en restant très personnelle, sur la question.

Voilà pour les séances du mois.

Expositions et animations

Bien que les présentoirs du CDI soient en ce moment surchargés par les nouveautés et le renouvellement du fonds (voir ci-dessous – photo à venir),

j’ai réussi à proposer aux élèves, juste avant le résultat des élections américaines, une exposition sur les États-Unis, avec à nouveau deux affiches, la version classique :

new-piktochart_881_3ba9d19c73c5e7faba6deeda4ccd2d830db67087

et la version augmentée :

expo-5c-c3-a9le_17792575_1bfbdbd56fd1672f3f5f6feae2ab959b50bd68a5

Voici l’exposition mise à disposition des élèves au CDI :

img_2407

Fin novembre, cette exposition a cédé sa place à une exposition sur la journée mondiale de prévention du SIDA, organisée par ma collègue.

Quant à moi, j’ai commencé à réfléchir aux animations à proposer aux élèves pour les faire patienter jusqu’aux vacances, et là encore, j’en dirai plus dans l’article de décembre.

Gestion, réunions, formations, salons et réflexions professionnelles

J’avais indiqué que je consacrerai une partie de cet article à un peu de cogitation professionnelle le mois dernier, mais il est déjà bien assez long, je garde donc cette idée pour plus tard et j’ajoute juste ci-dessous les quelques activités autres que séances et animations faites durant ce mois-ci :

  • évidemment j’ai consacré un temps certain au catalogage et à la mise à disposition des nouveautés, en particulier pour le rayon philosophie (dont je suis en charge) et pour les rayons littérature et fictions, qui sont partagés.
  • j’ai commencé à m’occuper du questionnaire GIDEC-GECRI qui permet aux enseignants de recevoir des spécimens de manuels scolaires en fin d’année.
  • pas de réunions ni de formations ce mois-ci. Notre proviseur est partie pour devenir directrice académique adjointe de Haute-Savoie, elle n’est toujours pas remplacée, cela a décalé le premier conseil pédagogique de l’année. J’ai pas mal échangé avec mon collègue référent numérique sur différentes applications éducatives à utiliser en classe (dont Prisma, qui permet de retoucher des photos artistiquement). Nous avons également beaucoup échangé sur l’équipement de la mezzanine en ordinateurs et sur le besoin d’une dotation en tablettes, sur laquelle il faut que nous travaillions…
  • deux réunions prévues le mois prochain.
  • pour finir, j’étais à Educatice le mercredi 16 novembre, ce qui m’a permis, entre autre, et comme je l’ai indiqué plus haut, de rencontrer les personnes travaillant pour Wikimédia, et d’avoir de nouvelles idées d’initiatives et de projets à proposer au lycée.

À suivre au mois de décembre.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Tics de doc

Avril 2016 : séances et animations du CDI

Comme prévu, cet article revient sur certaines activités de la fin du mois de mars, et dont je ne parle que maintenant, dans un souci d’équilibrer les articles.

Liaison CM2-6e

Avec la semaine de la presse, c’est la liaison CM2-6e qui a bien occupé la fin de mon mois de mars et le début de mon mois d’avril. Comme je l’avais annoncé dans des articles précédents, j’ai voulu cette année modifier l’organisation de cette liaison.

Pour rappel, à l’origine je faisais 4 séances dans l’année :

  1. séance de découverte du CDI avec plusieurs ateliers (c’est sur cette séance que je me suis faite inspecter au mois de décembre) ;
  2. une première séance de recherche, là encore par ateliers, autour du personnage de Jean Mermoz ;
  3. une seconde séance où les élèves font les ateliers qu’ils n’ont pas pu faire durant la séance précédente ;
  4. et une séance d’échanges avec les élèves de 6e, où ces derniers votent pour le plus beau logo du collège réalisé par les CM2.

Cette année, je souhaitais donc alléger le dispositif et également faire aller les élèves vers une autre production. Je me suis appuyée sur les formations d’Annie Di Martino que j’ai suivies l’an dernier sur la démarche heuristique et du coup, dans ma tête, j’avais pour projet de faire réaliser aux élèves un « arbre » Jean Mermoz.

J’ai donc conservé la première séance de découverte, modifié les séances 2et 3 et supprimé la séance 4.

Pour ce qui est des sujets de recherche, j’attends la même chose des élèves que les années précédentes : des éléments de biographies sur Mermoz, des informations sur ses voyages et sur les avions, et par contre, en parallèle à la réalisation du logo, des informations un peu plus poussées sur le collège en général.

Pour la séance 2, je mets les élèves par équipes, équipes qu’ils gardent tout le long du projet. Quatre équipes sont constituées :

Une fois les recherches effectuées (sur ordinateurs ou dans les livres) l’équipe met en commun les informations sur une feuille A3 qui prépare à la réalisation de l’arbre ou de la carte Jean Mermoz prévue à la séance suivante. En attendant le résultat final, sur lequel je reviendrai après les dernières séances au mois de mai, voici où les élèves en sont pour l’instant (j’ai pris l’exemple que je trouvais le plus abouti) :

Photo 07-04-2016 14 30 09

Retour sur la semaine de la presse

Comme annoncé dans l’article précédent, voici un point sur les séances faites en relation avec la #SPME2016. Pour les deux séances prévues, j’ai pu voir les 3 classes de sixième, sur des créneaux qui se sont étalés du 26 mars au 8 avril.

  • Séances sur les Unes de presse (1h à 3h en fonction des classes)

Les trois séances ont été organisées comme suit :

La veille, je collecte sur le site de l’Agence France Presse (AFP) une sélection de dépêches que je tente de prendre aussi variées que possible. J’ai donc eu :

  1. le 26 mars : les attentats de Bruxelles, la mort de Johan Cruyff, du rugby, des hackers syriens ayant pris le contrôle d’un barrage américain…
  2. le 29 mars : la loi Travail, l’enquête sur les attentats de Bruxelles, la reprise de Palmyre par les troupes syriennes, la tempête sur l’ouest et le nord de la France, les championnats de France de natation, un fait divers sur un homme blessé par balle à Dijon, et une rubrique insolite sur une touriste anglaise qui tente de regagner un paquebot à la nage.
  3. le 7 avril : nous avons écarté, avec ma collègue de français, le vote sur la pénalisation de la prostitution et l’affaire des Panama papers, qu’elle a jugée trop complexe pour des sixièmes. J’ai donc choisi pour cette dernière séance : « Nuit debout », l’arrestation d’une femme soupçonnée de préparer un attentat suicide en Turquie, la fusion de la Communauté des télévisions et radios francophones, la découverte d’un trou noir supermassif, l’arrestation de voleurs de tableaux en Norvège, un festival de musique à Abidjan et le procès pour fraude fiscale de Lionel Messi.

Pour chaque séance, j’essaye de trouver une ou deux actualités françaises pas trop complexes, une à deux actualités internationales, puis je fais en fonction de ce qui m’inspire : sport, culture, fait divers, insolite…

faire-une-une-de-presse

Durant la séance, après une présentation de la chaîne de l’information, de la dépêche au journal, les élèves travaillent par équipes de deux ou trois, récupèrent l’ensemble des dépêches, s’en partagent la lecture et se mettent d’accord sur l’information principale à mettre en Une.

Je leur distribue alors une feuille au format A3, et ils doivent trouver un titre de journal, composer leur Une et l’illustrer. En une heure, ils ne parviennent généralement pas à aller plus loin qu’une esquisse rapide de cette Une, je laisse donc soit le soin à mes collègues de français de poursuivre et de terminer le travail durant leurs cours, soit de revenir au CDI.

Je n’ai pas pu récupérer tous les travaux, et ceux que j’ai ne sont pas terminés. En voici tout de même quelques-uns :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Séances « Décrypter l’info en ligne » (1h)

En ce qui concerne les séances « Décrypter l’info en ligne », j’ai pu aussi voir les trois classes.

La séance se fait en salle informatique en une heure. Les élèves ont accès à la fiche en ligne, ce qui leur permet de cliquer sur les liens. Après un bref rappel sur ce qui a été fait sur les Unes de presse, on leur donne pour consigne de lire en diagonale les deux articles, le premier du Gorafi, le second du Figaro.

Fiche élève : https://magic.piktochart.com/output/12121687-decrypter-linfo-fiche-eleve

Corrigé : https://magic.piktochart.com/output/12124638-decrypter-linfo-fiche-corrige

Après ces quelques minutes de lecture, on insiste davantage sur le Gorafi, mon collègue de français s’intéressant davantage au contenu et à la manière dont est travaillé l’humour par l’article, quand de mon côté j’insiste davantage sur la source de l’information (localisation, mention de l’auteur de l’article…).

Les élèves doivent ensuite cliquer sur les deux captures d’écran montrant l’un, le « À propos » du Gorafi, l’autre, les « Mentions légales » du Figaro (j’ai choisi volontairement de ne pas prendre directement la page « Mentions légales » du Gorafi). Là encore, mon collègue insiste davantage sur l’histoire racontée : pour le Gorafi, celle d’un journaliste dyslexique, pour le Figaro, une société au capital de blablablablablabla… suivent les informations juridiques bien sérieuses et jargonnantes de l’organe de presse.

Quant à moi, je mets l’accent sur les ressemblances trompeuses des deux sites et le talent d’imitation du Gorafi : même charte graphique, même couleur dominante, même logo composé de la première lettre du nom, mêmes lettres mais dans le désert, même revendication d’informer le public…

Puis on passe à la « révélation » : les fameuses phrases issues du « À propos » du Gorafi : « Tous les articles relatés ici sont faux (jusqu’à preuve du contraire) et rédigés dans un but humoristique. L’utilisation de noms de personnalités  ou d’entreprises est ici à but purement satirique. » Lorsque nous avons un peu de temps, je lis aux élèves quelques titres d’articles, ce qui a beaucoup de succès.

Puis on en vient au dernier point de la fiche : la comparaison entre Wikipédia et la Désencyclopédie, avec les deux pages d’accueil, où j’alerte les élèves sur les deux sous-titres des sites. Pour le premier : « Le projet d’encyclopédie libre que vous pouvez améliorer », et pour le second : « La source en pleine évolution d’informations utiles et fiables, entièrement écrite par des singes savants. »

On termine la séance avec la nécessité de savoir d’où vient l’info et de la recouper avec d’autres sites internet et d’autres supports d’information.

Autres séances

  • Stages, rapports et oraux de stage de 3e

Nos élèves de 3e sont allés en stage en entreprise juste avant les vacances de février. J’ai suivi deux élèves en appelant sur leur lieu de stage, j’ai corrigé cinq rapports de stage (chez un artisan, en pharmacie, en médiathèque – très décevant – chez un réparateur en téléphonie et dans un commissariat). Dans le cadre de l’option Découverte professionnelle 3h, j’ai évalué des élèves en oraux blancs, et pour finir, j’ai participé en tant que jury aux oraux de stage, en binôme avec un collègue d’histoire-géo.

  • Projet infographies des 4e

Les élèves de 4e ayant terminé leurs infographies, nous les avons mis en ligne, avec ma collègue d’anglais, sur le site https://heroes4emermoz.wordpress.com/ afin de voter pour la meilleure d’entre elles. Par contre, des problèmes de calendrier ne nous ont pas permis de réaliser le projet sur Genial.ly avec ses classes de 5e, ce que nous essaierons de faire au début du mois de mai.

Projet d’éducation artistique et culturel

  • Exposition DADA

Dans le cadre du projet d’éducation artistique et culturel et de l’histoire des arts, nous travaillons avec mes collègues d’arts plastiques, musique et français, en partenariat avec la maison de l’architecture et de la banlieue, l’espace Jean Lurçat, l’espace Camille Lambert, la médiathèque André Malraux et le conservatoire Claude Debussy de Savigny sur Orge. De nombreux événements ont donc été organisés, ce dont ont pu bénéficier nos élèves. Ils ont notamment pu assister à deux représentation : « La Boîte à joujoux » de Debussy et « Parade » d’Erik Satie.

« Parade » était précédée d’une intervention en classe de M. Favard, coordinateur de l’action culturelle, pour présenter aux élèves de deux classes (5e et 3e) le contexte de création de cette œuvre, le mouvement Dada et ses artistes. À la suite de ça, j’ai organisé au CDI une exposition Dada, en partenariat avec la médiathèque André Malraux qui m’a prêté des documents. Voici l’affiche de l’expo :

expo-dada

Et voilà ce que ça donne au CDI :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons également décidé d’organiser la projection d’un film de Cocteau pour les élèves volontaires, même si nous n’avons pas encore trouvé de dates pour le faire.

Enfin, pour « promouvoir » cette exposition Dada, j’ai publié un article sur le site du collège : http://clgmermoz-savigny.fr/index.php/2016/04/05/exposition-dada-au-cdi/

J’ai également publié sur le site, dont je suis pour l’instant principale rédactrice, d’autres articles sur des projets menés par des collègues : http://clgmermoz-savigny.fr/

  • Mise à disposition d’albums d’Emmanuelle Houdart

La médiathèque de Savigny a aussi prêté des ouvrages illustrés par Emmanuelle Houdart, dans le cadre d’une exposition qui y est organisée. J’ai mis ces ouvrages en présentation pendant une semaine au CDI.

Photo 08-04-2016 07 59 14

Certains de nos élèves de 5e se sont rendus à cette exposition et ont assisté à une intervention d’Emmanuelle Houdart.

  • Sorties PEAC

Dans le cadre de ce projet, j’ai donc accompagné deux sorties, juste avant les vacances. La première était justement une sortie à la médiathèque pour assister à une intervention d’Emmanuelle Houdart avec une classe de cinquième.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Elle leur a présenté ses ouvrages, son métier et son univers et nous avons pu repartir avec un dessin magnifique !

Photo 14-04-2016 16 27 48

La seconde était une sortie à l’espace Camille Lambert, à Athis-Mons, pour l’exposition « La peau que j’habite ». Cette exposition d’art contemporain présentait les travaux de deux artistes, Emmanuelle Bouyer et Armelle Caron, qui capturent la lumière, les mouvements, les corps, les espaces personnels où elles ont vécu, et les souvenirs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Autres activités et animations

  • Concours de dessin manga

Nous avons réussi, pour ce concours organisé avec un collègue surveillant, à avoir 7 participations, à retrouver ci-dessous :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les élèves ayant participé ont reçu des mangas et des livres sur le dessin. J’ai volontairement choisi des prix qui peuvent paraître un peu difficiles pour des élèves de collège (Monster, 20th century boys), mais cela les changera un peu de Naruto et de One Piece

Pour la remise des prix, j’ai fait rapidement cette affiche :

concours-dessin-mangaLes élèves étaient ravis et m’ont demandé d’organiser un nouveau concours de dessin, ce que je ferai sans doute d’ici la fin de l’année.

Autre idée inspirée par un élève et que je trouverais sympa d’organiser : un concours de jeux-vidéos (évidemment à la base, l’élève imaginait que j’allais fournir la console et les jeux, et se voyait sans doute dans une compétition acharnée avec ses camarades, avec des jeux de combats bien connus et dont ils n’ont pas l’âge légal de jouer). Mais le concept me plaît bien et pourquoi pas faire une compétition avec des serious games et voir ce que cela donne… Je vous tiens au courant de mes cogitations à venir sur le sujet !

  • Mini-expo Semaine de la presse et des médias à l’école

Comme d’habitude, j’ai gardé les ressources reçues pendant la semaine de la presse et les ai laissées en consultation libre au CDI, sur mon bureau, avant d’en faire éventuellement don aux élèves et aux enseignants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Commandes, désherbage et gestion

J’ai manqué de temps pour continuer à nettoyer ma base, mais j’ai réussi ce mois-ci à faire un peu de désherbage de revues, à passer une commande (documentaires, BD et mangas, ainsi que quelques fictions pour remplacer celles qui étaient abimées), et j’attends une prochaine commande pour continuer à rafraîchir mon fonds.

Afin de mieux cerner les besoins et les attentes de mes collègues, et d’anticiper sur les prochaines actions, j’ai décidé, en collaboration avec @spdocs qui m’a soufflé l’idée, de leur proposer un sondage via Google Form.

J’ai pour l’instant 13 réponses (pour environ une quarantaine de collègues, vie scolaire et administration comprises), j’espère en avoir encore. Je ferai un compte-rendu de cette enquête et la mettrai en lien dans l’article du mois de mai.

D’ici là, bonnes vacances à tous et à très bientôt.

Poster un commentaire

Classé dans Aux infos, etc. !

Mars 2016 : séances et animations du CDI

Comme pour l’année dernière, je publie cet article un peu plus tôt dans le mois. Je vais y présenter, entre autres, ce que j’ai préparé pour la semaine de la presse et des médias à l’école, semaine qui en sera à son commencement lorsque ce compte-rendu sera mis en ligne.

Les activités que je présenterai seront donc celles qui ont eu lieu entre le 7 et le 22 mars. Je laisse toujours les journaux et magazines un peu plus longtemps (jusqu’à début avril), afin de pouvoir travailler en séances avec les collègues.

Préparation de la #SPME16

Depuis l’année dernière, lorsque j’avais travaillé avec @spdocs sur des infographies consacrées à l’identité numérique et à la liberté de la presse, je profite de cette semaine pour produire différents types de ressources, à destination des élèves mais aussi des enseignants.

  • Documents de préparation de la semaine de la presse, destinés à allécher les collègues et à les faire venir au CDI avec leurs classes

L’année dernière, j’avais consacré un Buzz entier hors-série à la semaine de la presse. J’ai décidé de reprendre le même procédé en l’allégeant un peu et en pointant vers les autres ressources que je voulais proposer.

buzz-de-mermoz-23-spme2016

Ce Buzz est disponible en ligne à l’adresse suivante : https://magic.piktochart.com/output/11996525-buzz-de-mermoz-22-23-spme2016

Cette année, j’ai également envoyé à mes collègues un Genial.ly sur la semaine de la presse, afin de présenter le dispositif et de les faire venir au CDI :

http://www.genial.ly/View/Index/56aa061d1561e9050473f98f

  • Documents à destination des élèves pour séances ou information

Cette année, j’aurais bien aimé travailler avec les élèves sur la rumeur et la désinformation. J’ai produit sur le sujet deux types de documents. Le premier me semble un peu complexe pour des collégiens : il s’agit d’un Genial.ly, encore une fois, qui dissèque via une vidéo les mécanismes de la rumeur :

http://www.genial.ly/View/Index/56c5ab541561e80a50b19115

Le second « Et si c’était une rumeur ? » est une infographie qui tente d’expliquer comment déterminer si la rumeur à laquelle on est confronté est une véritable information ou une intox. Elle s’inspire très librement de l’infographie sur le complotisme publié sur : http://www.gouvernement.fr/on-te-manipule

rumeur-info-ou-intox

https://magic.piktochart.com/output/11520140-rumeur-info-ou-intox

Pour accompagner ces documents, et afin de présenter les ressources reçues cette semaine de manière un peu plus ludique, j’ai généré un nuage de tags sur l’e-réputation et l’identité numérique :

nuage de tag identité numérique

Cependant, mes collègues de discipline restent très classiques dans leurs demandes lorsque je les supplie (littéralement) de faire des séances sur la semaine de la presse avec moi. L’un des collègues que j’ai réussi à convaincre m’a donc proposé de faire fabriquer aux 6e leurs propres Unes de presse via les dépêches AFP. J’ai produit une dernière fiche sur la composition d’une Une, que vous trouverez ci-dessous.

faire-une-une-de-presse

https://magic.piktochart.com/output/12087883-faire-une-une-de-presse

Le même collègue m’a proposé de travailler aussi sur la validité de l’information. Je lui ai suggéré de s’appuyer dans un premier temps sur mon infographie « Et si c’était une rumeur ? », ce qu’il a beaucoup apprécié. J’ai décidé de travailler sur la comparaison de sites parodiques et de sites d’information.

Je compte proposer les fiches élèves directement sur les postes des élèves, et ils peuvent cliquer sur les versions en ligne pour travailler. Je me suis rendue compte que c’était finalement beaucoup plus agréable de créer des fiches de cours via Piktochart, même s’il faut calibrer les informations pour que cela tienne sur une page. Pour les versions en ligne, elles sont disponibles ci-dessous :

Fiche élève : https://magic.piktochart.com/output/12121687-decrypter-linfo-fiche-eleve

Corrigé : https://magic.piktochart.com/output/12124638-decrypter-linfo-fiche-corrige

Pour l’instant je mets juste les documents à disposition, et je ferai au mois d’avril, dans l’article mensuel, un compte-rendu rapide des séances sur les Unes de presse et des séances sur « Décrypter l’information en ligne ».

  • Expositions thématiques

Évidemment, je profite des envois de magazines et de journaux pour remplacer ma grande exposition sur « Côté Chine, Côté Japon » par une exposition sur la presse, les médias et Internet.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En attendant la fin des envois, j’ai imprimé en A3 des Unes célèbres, historiques ou fictives, que j’ai suspendues dans le CDI et dont j’ai tapissé les tables en format A4. L’idée m’a été soufflée par @spdocs, que je tiens à remercier ! Vous pouvez retrouver la sélection de Unes ci-dessous :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quant au résultat, voilà ce que cela donne :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je me doute qu’avec les allers et venues des élèves et des classes, mes Unes sur les tables vont bien souffrir, je les ai donc mises sous pochettes, j’espère qu’elles tiendront le coup !

J’ai également mis en place une mini-expo sur les ouvrages de fiction dans lesquels apparaissent journaux, journalistes, internet et jeux vidéos… Au-dessus de cette mini-expo j’ai installé les infographies du kit Internet Attitudes, mon infographie sur « Et si c’était une rumeur » et mon nuage de tags réalisé à partir des fiches @EDUCNUM.

Photo 11-03-2016 09 21 55

  • Ressources professionnelles

Ayant lancé depuis fin 2015 l’atelier Twitter du CDI, j’étais curieuse de voir ce qu’il existait comme équivalent dans les autres collèges et lycées. J’ai recensé pour l’instant sur Twitter une quarantaine de comptes Twitter de CDI, que la publication soit partagée ou non avec les élèves. Je mets cette liste à votre disposition, j’ai pris les comptes les plus actifs mais j’en ai sûrement manqué…

https://twitter.com/JFiliol/lists/comptes-twitter-cdi

Voilà pour les ressources produites cette année pour la semaine de la presse, j’espère qu’elles vous seront utiles.

Autres animations

Pour ce mois de mars déjà bien pris par la semaine de la presse et par les projets en cours que je détaillerai tout de suite après, je n’ai ajouté, à la grande exposition des médias et à la mini-expo de fictions, qu’une présentation des dernières nouveautés.

Photo 08-03-2016 08 40 22

Nous rencontrons certaines difficultés en ce moment dans mon collège : notre gestionnaire est en arrêt maladie, elle a été remplacée par une personne qui depuis a été nommée sur un poste fixe. Je ne sais donc pas quand je pourrai passer une prochaine commande, le point positif étant que la plupart de mes réabonnements ont déjà été faits.

L’autre animation principale a été mise en place dans la continuité de l’exposition « Côté Chine, Côté Japon » : il s’agit d’un concours de dessin manga, dont l’un des AED du collège a réalisé l’affiche. J’ai proposé ce concours à la mi-mars, j’espère avoir quelques participations…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Séances

Mars a été l’occasion de finaliser ou de mettre en place les projets annoncés dans l’article de février.

  • Projet d’éducation artistique et culturelle (5e)

Dans le cadre de ce projet, j’avais proposé un Padlet pour faciliter l’échange entre les élèves et les artistes. Ma collègue d’arts plastiques animant une formation, j’ai pris en charge ses élèves de cinquième (les mêmes que pour l’opération petit-déjeuner) pendant une heure en salle informatique, où ils ont posé des questions sur le Padlet et, pour certains, indiqué les œuvres qu’ils aimaient.

padlet peac

J’ai ensuite pu présenter ce travail dans une micro-réunion sur le projet.

  • Heroes 4 Mermoz (4e)

Comme prévu, j’ai co-animé une séance d’une heure avec ma collègue d’anglais et sa classe de quatrième, durant laquelle les élèves devaient réaliser, seuls ou en binôme, une infographie sur un super-héros de leur choix. Les infographies seront prochainement mises en ligne sur le blog. Faute de temps, je ne peux pas faire de deuxième séance avec cette classe (ma collègue la fera seule). Par contre, elle m’a également proposé une à deux séances pour faire écrire des histoires via Genial.ly à ses cinquièmes, ce que je me suis empressée d’accepter. A suivre !

  • Opération « Petit-déjeuner », suite et fin (5e)

Pour ce projet, j’ai revu les élèves de 5e à raison d’une heure en classe entière et une heure en demi-groupes, afin de finaliser leurs productions respectives.

Pour le thème « les petits-déjeuners du monde », les élèves ont ramené un grand globe terrestre, avec plusieurs affiches par pays, et des menus en pâte à modeler.

Le groupe étudiant différents menus du petit-déjeuner a proposé un livre de menus disposé sur un plateau.

Le groupe « publicité et petit-déjeuner » a fabriqué une boîte de céréales lançant une marque imaginaire, ce qui est moins ambitieux que ce que nous attendions d’eux, mais le résultat visuel reste sympa.

Les élèves travaillant sur l’hygiène bucco-dentaire ont voulu produire un mini-livre sur le sujet.

Pour l’équipe réalisant un sondage sur les habitudes alimentaires des élèves et adultes du collège, et sur lequel reposait beaucoup de nos attentes (vidéo, roman photo,..) nous n’avons pas réussi à avancer assez vite avec les élèves. Ils ont synthétisé les résultats du sondage dans plusieurs petits textes, et l’un d’eux a réussi à générer un nuage de tags à partir d’un article sur le petit déjeuner des français, comme élément de comparaison avec les réponses des personnes du collège.

nuage de tags petit déjeuner

Nous sommes en revanche très contentes du groupe travaillant sur l’origine des aliments, qui a expérimenté Piktochart et a produit 4 infographies sur les pommes, le riz, le chocolat et le thé.

Je mettrai les photos du résultat final, présenté au réfectoire le 22 mars, dès que je les aurai.

Petites considérations et autres mésaventures

Car si je suis très contente de ces diverses activités, et des améliorations apportées à ma base, qui ne compte plus désormais que près de 200 notices sans résumés, la semaine de la presse est davantage pour moi en ce moment la semaine de la poisse…

Suite à l’ouverture malencontreuse d’un SPAM par un collègue, le collège a été victime d’un virus, ce qui nous a privé d’Internet.

Quant à moi, en préparant l’installation des productions « petit-déjeuner » des élèves, j’ai voulu jouer les cascadeuses dans la réserve du CDI et me suis fait une entorse au genou.

Je reprendrai donc le cours normal de la vie de prof doc en fin de semaine, juste à temps pour faire au moins deux séances presse avec les 6e, et je rendrai compte de tout ça dans l’article du mois d’avril.

D’ici-là, bonne #spme2016 à tous et à très bientôt !

3 Commentaires

Classé dans Tics de doc

Avril : séances et animations du CDI

Malgré un mois d’avril bien écourté par les vacances scolaires, voici un résumé des activités du CDI durant cette période.

Semaine de la presse, suite et fin

  • Débat sur la relation entre médias d’information et politique

Comme je l’avais indiqué dans un précédent article, j’avais réussi à organiser en collaboration avec un collègue d’histoire géographie, deux séances pour chacune de ses deux classes de troisième, avec comme thématique principale « Les médias doivent-ils être indépendants de la politique ? ».

Dans le même article, j’avais fourni une trame assez concise de ces deux séances, qui constituait davantage un document de travail pour les professeurs qu’une fiche à destination des élèves. Une autre fiche a été proposée aux élèves, expliquant le déroulé des deux heures :

  • Une heure de séance d’analyse des Unes de presse présentant le résultat du premier tour des municipales (comparaison du Monde, du Figaro, de Libération et de L’Humanité), suivie d’une partie de recherche en groupes ;
  • Une heure de débat où les élèves utilisaient les sources qui leur avaient été fournies pendant la première séance – une sélection de liens internet – pour argumenter sur différents thèmes déclinant le thème principal, à savoir :
  1. Les médias doivent-ils informer les citoyens sur la vie politique ?
  2. Les médias peuvent-ils utiliser la vie privée des hommes politiques ?
  3. Les institutions politiques peuvent-elles censurer les médias ?
  4. Tous les médias prennent-ils parti politiquement ?
  5. Les médias doivent-ils dénoncer les scandales politiques ?
  6. Les médias peuvent-ils soutenir un / des candidat(s) à une élection ?
  7. Les médias peuvent-ils influencer les décisions politiques ?

Malgré un temps de préparation assez court, les élèves s’en sont, pour la plupart, bien sortis. Ils devaient s’exprimer sur le sujet pendant quelques minutes, élaborer une courte argumentation, avec des exemples si possibles d’actualité, et choisir eux-mêmes d’être tous d’accord ou non sur la réponse à apporter à la question traitée.

Sauf environ un groupe par classe, ils se sont tous prêtés au jeu, même si quelques prestations nous ont laissés assez interloqués – ainsi, dans un groupe, l’un des élèves n’avait pas du tout interprété la notion de scandale comme une affaire éclaboussant un homme politique, mais plutôt comme une décision politique qui aurait fait scandale à ses yeux, c’est-à-dire pour lui l’augmentation des impôts et le mariage pour tous…

Bref, si les résultats étaient globalement intéressants, sans nul doute un temps de préparation plus important aurait permis d’enrichir le débat et d’éviter ce genre de « hors sujet ».

  • Information d’actualité et argumentation

Dans la foulée de ces séances sur deux classes de troisième, j’ai proposé la même séance à une collègue de français, pour sa classe de troisième qu’elle ne partage pas avec le même collègue d’histoire. À juste titre, elle a trouvé cette séance, certes intéressante, mais beaucoup trop tournée vers l’éducation civique, et elle m’a demandé si je pouvais construire une séance plus en relation avec la partie du programme de français consacrée à l’argumentation.

semaine_de_la_presse_et_des_medias_2014_304621

Je lui ai fait plusieurs propositions, qui d’ailleurs, avec celle qu’elle a retenue, étaient bien plus en relation avec le thème de la Semaine de la presse « Une info, des supports », que le débat sur l’indépendance des médias. Je lui ai notamment proposé de travailler sur les réseaux sociaux, sur Facebook et sur Twitter, ou sur la comparaison des journaux et des sites de presse en ligne.

Sa seule restriction était : pas trop de politique. Finalement, la proposition retenue est une séance consacrée à l’étude du journal télévisé à travers ses gros titres. J’ai choisi comme date le 8 mars 2014, avec comme informations principales la disparition de l’avion de la Malaysia Airline, et la journée internationale des droits de la femme, entre autres. J’ai soumis à la collègue deux documents :

  • une fiche d’exercice pour faire analyser aux élèves la forme et l’argumentaire du journal télévisé Séance 3e JT FICHE EXOS ;
  • une fiche de cours faisant également un bref historique et un aperçu géographique du journal télévisé 3e cours JT

Bien que le JT ne soit plus à l’heure actuelle la « grand messe » qu’il représentait à une certaine époque, pas si lointaine d’ailleurs, j’ai hâte de voir s’il fait encore partie des pratiques des élèves pour s’informer, ce qui permettra peut-être d’orienter d’éventuelles séances, l’année prochaine, vers d’autres supports d’information, tout en conservant le lien avec l’argumentation. La séance ayant normalement lieu au mois de mai, j’en ferai le bilan à cette date.

  • Etude et fabrication d’une Une de presse ?

Ce projet est encore à l’étape de la discussion et a été retardé en raison de formations que j’avais à suivre. Il s’agit de faire étudier aux élèves de l’UPE2A différentes Unes de presse, pour analyser la manière dont est construite l’information, et peut-être, à proposer au collègue référent, pour fabriquer une Une de presse.

Sachant que ces élèves viennent déjà une fois par semaine au CDI, et qu’ils travaillent en ce moment sur un projet d’expression écrite et orale où ils sont tous les habitants d’un village subissant un tremblement de terre, il serait, selon moi, intéressant de créer la Une du journal du village au lendemain du tremblement de terre.

  • Expositions en lien avec la semaine de la presse

J’avais déjà montré, dans un article précédent, l’exposition des différents journaux et magazines reçus durant cette semaine, ainsi que les concours proposés aux élèves. Le dossier pédagogique du CLEMI m’a soufflé une autre idée – même si je n’ai pas pu la pousser aussi loin que le projet proposé.

En lien avec le centenaire de la Première guerre mondiale, j’ai donc affiché au CDI différentes Unes de journaux faisant référence aux événements ayant eu lieu en 1914 et jusqu’en 1915/16 (assassinat de l’archiduc d’Autriche, de Jaurès, déclarations de guerre, et premières batailles). Voilà ce que ça donne :

Expo Unes 1914

Voilà pour cette Semaine de la presse 2014, bien plus fournie que celle de 2013.

Expositions

Puisque j’en suis restée aux expositions, voici celles proposées début avril, juste avant les vacances. Après avoir démonté l’exposition consacrée à la semaine de la presse, j’étais un peu en manque d’inspiration pour proposer une sélection thématique aux élèves, hormis bien-sûr la traditionnelle exposition des nouveautés :

Expositions nouveautés avril 2014

Désormais j’adjoins toujours à cette exposition de nouveautés une affiche que j’envoie généralement avec mon Buzz (les actualités du CDI) sur la liste de diffusion du collège, et que j’affiche également en salle des professeurs. Voir document ci-joint : Nouveautés avril 2014

Pour compléter cette exposition, mon collègue d’histoire m’a donc suggéré une sélection thématique autour de l’antiquité et de la mythologie romaines, à destination principalement de ses élèves de sixième – exposition mélangeant documentaires, romans, pièces de théâtre et bandes dessinées :

Exposition antiquité

Voilà pour les expositions.

Liaison CM2-6e, suite…

Dans le cadre de la liaison CM2-6e, j’ai accueilli les deux semaines avant les vacances les cinq classes de CM2 qui dépendent du collège, pour la suite du projet déjà mentionné dans un précédent article.

Pour rappel : les élèves de CM2 viennent quatre fois dans l’année. Une séance de découverte du CDI, deux séances de recherche sur différents supports et en ateliers, et une dernière séance en mai, où ils sont répartis en demi-groupes avec les actuels élèves de sixième.

Début avril, c’était donc la 3e séance, où les élèves poursuivaient les travaux engagés en janvier / février, sur quatre ateliers suivants :

  • une fiche biographique de Jean Mermoz, sur Internet – même si par malchance, trois classes avaient dû durant la 2e séance travailler sur les ressources papier, en raison d’une panne de connexion ;
  • un planisphère à remplir sur les voyages de Mermoz, à l’aide de dictionnaires et d’atlas ;
  • deux fiches sur les avions et l’aviation, à remplir avec les documentaires ;
  • un atelier « artistique » où il leur fallait créer le logo et la devise du collège

Pour ces deux séances j’ai constaté de très bonnes choses, le bilan étant globalement très positif, mais également un défaut, dans l’organisation du 2e atelier, beaucoup trop complexe et plutôt abstrait, et que j’ai beaucoup simplifié entre la séance 2 et la séance 3.

Ces deux séances m’ont aussi amenée à réfléchir à l’organisation de la quatrième séance, avec les élèves de sixième. À l’origine je voulais faire passer les CM2 à l’oral devant les sixièmes. La prestation me paraissant pour eux beaucoup trop impressionnante, je préfère m’orienter sur une sorte de jeu de questions/réponses sur lequel je reviendrai plus tard.

Je garde cependant la partie consacrée à la présentation des logos et devises réalisés par les CM2 et au vote pour « le plus beau ». Bilan définitif de ces séances à retrouver ultérieurement.

Formations et considérations professionnelles

Enfin, le début de ce mois d’avril a été aussi occupé par un stage de deux jours, puisque je serai l’année prochaine référente ENT, dans le cadre du déploiement au collège de l’espace numérique de travail Mon collège-ent.essonne.fr

Avec la collègue qui est référente avec moi, nous envisageons déjà d’organiser une réunion de présentation et des ateliers à destination des professeurs et du personnel, en mai et / ou en juin.

Pour conclure cet article pas si résumé que ça, je commence, avec la fin d’année qui approche, à réfléchir à mon bilan d’activités, que je souhaiterais présenter au conseil d’administration.

Mais comme je suis naturellement bavarde et que j’ai la fâcheuse manie de bien détailler mes bilans d’activités – celui de l’année dernière faisait 13 pages, celui de cette année risque d’être plus long – je songe déjà à présenter, à côté du « pavé », une version allégée, sous forme d’infographie, ou peut-être de diaporama, en fonction du temps que je pourrais y consacrer.

La suite au prochain numéro !

 

4 Commentaires

Classé dans Tics de doc

Mars : séances et animations du CDI

Voici les dernières actualités du CDI pour le mois de mars, évidemment bien occupé par la Semaine de la presse et des médias à l’école, mais pas seulement.

semaine_de_la_presse_et_des_medias_2014_304621

Cet article sera assez court, je n’entrerai dans les précisions que pour les nouveautés par rapport à l’année dernière.

Séances

Avec ma collègue de SVT et en collaboration avec l’infirmière du collège et le cuisinier, nous avons repris le projet de l’année dernière, « Opération Petit déjeuner au collège ». Ce projet s’organise sur un mois, avec :

  1. Une séance en classe entière (11/03) au CDI, après présentation aux élèves. Les élèves sont par groupes de 2 ou 3, et travaillent chacun sur une thématique propre au petit déjeuner qui sera présentée sous forme de panneaux d’exposition. Il y a les cuisiniers, qui imaginent des menus, les reporters (petits déjeuners dans le monde), les industriels (chaîne agro-alimentaire), les nutritionnistes, l’institut de sondage, les artistes et les écrivains. Durant cette première séance, une partie de la classe travaille sur la notion de copier-coller, l’autre sur l’évaluation de l’information sur Internet, comme expliqué dans un précédent article.
  2. Deuxième séance (17/03) : poursuite de la séance 1, échange des activités.
  3. Une semaine de recherche en autonomie (semaine du 17/03 au 21/03).
  4. Séance de recherche, de suivi et d’évaluation des travaux, classe dédoublée (24/03 et 25/03).
  5. Les panneaux d’exposition sont à rendre au professeur de SVT le 07/04 au plus tard.
  6. 10/04 : Petit déjeuner pour l’ensemble des élèves de 5e au réfectoire. Affichage des panneaux d’exposition réalisés par les élèves de la classe projet.

Pour ce projet, j’ai donc repris les documents correctifs que j’avais préparé suite à la séance réalisée l’an dernier, et qui ne m’avait pas entièrement satisfaite.

Début avril, j’ai également la suite des séances de la liaison CM2-6e. Ayant déjà présenté cette séance dans un précédent article, nul besoin de s’attarder là-dessus : je ferai un bilan global et plus détaillé ultérieurement.

Expositions et concours

J’ai retiré mon exposition de début d’année sur 14-2014. Je n’en ai laissé que les documents ayant un lien avec la Première guerre mondiale, centenaire oblige. Je l’ai complété par des documents sur 1944, là encore pour cause d’anniversaire.

La première semaine de mars, à l’occasion de la Journée internationale des droits de la femme, j’ai préparé une exposition et un concours, dont pour l’instant, seulement une élève m’a rendu la feuille.

A partir des photographies de femmes affichées, il doit en choisir une, rédiger une biographie de cette femme, ainsi qu’un petit texte personnel expliquant pourquoi on l’a choisie, elle, et ce qu’elle nous inspire.

Ayant reçu deux commandes, l’une mi-février, l’autre début mars, j’ai également mis en place une exposition de nouveautés (beaucoup d’ouvrages sont déjà sortis, il n’y a ici qu’un petit échantillon) :

Expo Nouveautés

L’installation du nouveau coin lecture m’a également donné l’idée de changer la décoration et la signalétique de cette zone du CDI. J’ai travaillé pour cela avec une collègue AED, avec laquelle j’avais déjà collaboré au mois de décembre pour élaborer un calendrier de l’avent. J’ai également mis à contribution la bonne volonté de deux élèves de sixième, et voilà ce que ça donne :

Cette décoration a été réalisée à l’aide d’un vieil exemplaire de manga, que j’ai recyclé. Les lettres de la signalétique sont découpées dans du carton, sur lequel sont ensuite collées des pages de ce manga, puis j’ai plastifié les lettres. Nous avons enfin collé derrière les lettres du papier noir pour mieux les faire ressortir sur le mur. La frise au dessus du mur, qui délimite le coin lecture, a été réalisée à l’aide de pages de manga.

Semaine de la presse

La semaine de la presse et des médias à l’école se déroule du 24 au 29 mars, avec pour thématique principale « Une info, des supports ». L’année dernière, je n’ai pas réussi à faire de séances spécifiques avec des classes et un ou plusieurs enseignants durant cette semaine. J’avais cependant conçu un concours sur l’information à destination des élèves (les prix étant des abonnements d’un mois à Mon quotidien, et des jeux éducatifs). Les élèves de mon atelier journal avaient également participé au concours de Unes organisé par le CLEMI Créteil.

Par ailleurs les élèves de l’atelier journal continuent encore à rendre très dynamique le blog du Mermoz News, que je mets régulièrement à jour.

Cette année, j’ai prévu deux concours à destination des élèves :

J’expérimente également avec un collègue d’histoire-géographie une séance débat « Les médias doivent-ils être indépendant de la politique ? », avec deux classes de troisième. En voici la trame :

Débat 3e semaine de la presse

Je propose aux élèves les différentes Unes de quotidiens nationaux qui auront paru au lendemain du premier tour des municipales – disponibles sur le site Revue 2 presse – ainsi que quelques liens Internet traitant de la dépendance ou de l’indépendance des médias face à la politique. Les élèves choisissent un « camp » : pour ou contre l’indépendance des médias et utilisent les sites proposés pour argumenter.

Je ne sais pas encore ce que donneront ces séances, et je ne sais pas si je pourrai en organiser d’autres, avec d’autres niveaux durant cette semaine, mais j’ai tout de même hâte de voir ce que donnera ce débat, et si les élèves vont jouer le jeu.

Bonne semaine de la presse à tous !

10 Commentaires

Classé dans Tics de doc

Remettre en route l’atelier journal

Voici un petit article sur les quelques activités que j’ai eues hier et aujourd’hui afin de préparer la première séance de l’atelier journal demain soir. En effet, depuis six mois, nous tentons, avec mon collègue CPE, de faire paraître plus ou moins régulièrement le Mermoz News.

Information

Nous comptions l’année dernière 7 membres : un sixième, deux cinquièmes, une quatrième et trois troisièmes. Un petit groupe plus enthousiaste qu’organisé, et c’est en partie de ma faute, parce que je les ai lancés dans la fabrication d’un journal sans vraiment établir des objectifs ou fixer des règles…

Il n’est donc pas étonnant que nos journalistes en herbe fussent davantage des adeptes du copier-coller et des images à tout va, même si nous repassions toujours derrière eux pour la correction et la mise en page.

Les résolutions de l’atelier journal

Tout cela pour dire que j’ai souhaité repartir sur de nouvelles bases :

  • Proposer une mise en forme pré-formatée et plus rapide (qui permettrait aussi aux élèves d’écrire plus régulièrement, du moins je le souhaite). J’ai donc créé un blog où les élèves pourront publier au fur à mesure, sur le Web pédagogique. A partir des articles mis en ligne, mon collègue et moi pourront travailler à la mise en page d’un journal papier, en sélectionnant les articles les plus récents.

Voici le squelette de ce blog : http://lewebpedagogique.com/mermoznews/

  • Former dès la première séance les élèves à une écriture et une déontologie journalistique. Je me suis appuyée pour cela sur deux documents du CNDP, disponibles sous format PDF, ainsi que sur le site du CLEMI, et sur les articles de Wikipédia traitant de la déontologie du journaliste. Cela a abouti à ce document :

Recette du journal du collège

J’y donne les principaux ingrédients d’un bon journal, et je fais un bref rappel de la structure d’une Une de presse.

Le Mermoz News a réussi à sortir trois numéros l’année dernière, entre février et juillet. J’ose espérer que nos journalistes garderont le même enthousiasme et seront plus à l’aise dans l’écriture de leurs articles.

Sources et ressources

12 Commentaires

Classé dans Tics de doc

Bourdonnements d’abeille

Gérard JOYON

Gérard JOYON

« La vie moderne autorise les voyages, mais ne procure pas d’aventure. »

C’est une amie à qui je parlais de mon intention de faire un petit bulletin d’informations hebdomadaire pour le collège, qui m’a envoyé cette citation de Mermoz. En effet, je voulais trouver un nom pour cette feuille, et un nom en relation avec le nom du collège, Jean Mermoz : mot valise ou jeu de mots, peu importe, mais quelque chose qui accroche.

Evidemment, quelques mots valises me sont venus à l’esprit, mais : « Mermozades » était déjà utilisé par mon prédécesseur pour mettre en valeur des bandes dessinées dans le CDI. Il organisait des « Mermozades » avec les élèves qui choisissaient une bande dessinée du fond, celle-ci devenant la BD du mois. Les « Mermoziennes » me paraissait trop féminin. De toute façon, je voulais aussi quelque chose qui sous-entende la rapidité, le flux, la circulation de l’information. J’en étais à « Mermoclic » quand j’ai commencé à en discuter avec l’amie citée plus haut.

Elle m’a alors indiquée que les lettres de Mermoz avaient été regroupées sous le magnifique titre Défricheur du ciel. C’est sans doute l’une des plus belles métaphores de voyageur qui existent, selon moi, et elle me rappelle ce poème en prose de Baudelaire, « La Soupe et les nuages », dans le recueil des Petits poèmes en prose :

Ma petite folle bien-aimée me donnait à dîner, et par la fenêtre ouverte de la salle à manger je contemplais les mouvantes architectures que Dieu fait avec les vapeurs, les merveilleuses constructions de l’impalpable. Et je me disais, à travers ma contemplation : « Toutes ces fantasmagories sont presque aussi belles que les yeux de ma belle bien-aimée, la petite folle monstrueuse aux yeux verts. »

Et tout à coup je reçus un violent coup de poing dans le dos, et j’entendis une voix rauque et charmante, une voix hystérique et comme enrouée par l’eau-de-vie, la voix de ma chère petite bien-aimée, qui disait : « Allez-vous bientôt manger votre soupe, sacré bougre de marchand de nuages ? »

Marchand de nuages… Défricheur du ciel… D’où la suggestion : Pourquoi ne pas appeler ce bulletin Défricheur du Net ? Même si l’idée était tentante, j’avais peur que les collègues ne saisissent pas l’allusion. Et puis il aurait, pour moi, fallu mettre l’expression au féminin, et défricheuse, je trouvais ça moins joli.

Mais du coup je me suis dit : pourquoi ne pas regarder les expressions du Net : clic, flux, fil, lien, etc. Fil, je l’utilise déjà pour le Fil culture. Et là, je tombe sur BUZZ. Je ne me rappelais plus de BUZZ. J’ai trouvé que le Buzz de Mermoz, avec tous ses ZZZZZ, c’était chouette. Allons-y pour le buzz de Mermoz.

Du coup, cet après-midi, j’ai envoyé par mail le premier numéro. Une simple feuille, avec trois petites parties :

  • D’abord, le programme du CDI pour la semaine suivante : séances et projets prévus, éventuelles fermetures, ateliers.
  • Ensuite, l’actualité de la semaine en cours (en gros, un peu de lecture pour le week-end) en éducation et culture. Je m’appuie pour l’éducation sur Eduscol, le Café pédagogique, le CRDP, le site du Ministère et de l’académie, les Chroniques éducation de Philippe Watrelot. Pour l’actualité culturelle sur le Net, j’utilise aussi le CRDP, Culture.fr, et la chaîne culturelle du Monde.
  • Enfin, tout en bas, l’inévitable rappel des sites du CDI et de Cinephiledoc.

Et voilà le premier numéro, tout chaud sorti du clavier :

Buzz de Mermoz 1

8 Commentaires

Classé dans Aux infos, etc. !

Les restrictions nécessaires

Question : Quel est le comble pour une internetophile ?

(Il faut comprendre, dans ce terme pour le moins barbare et plus ou moins valise, qu’il s’agit d’une personne qui utilise quotidiennement Internet, aussi bien dans un cadre professionnel que personnel, qui laisse des traces numériques visibles et qui n’est pas réfractaire, loin de là, à l’usage pédagogique d’Internet et de ses multiples outils)

Réponse : C’est de devoir, pour des raisons pratiques et de santé mentale, restreindre l’accès de ces chers petits digital natives qui forment son public.

Utiliser Internet dans le cadre de pratiques pédagogiques, c’est désormais recommandé, voire même nécessaire, lorsque l’on ne veut pas se déconnecter – c’est le cas de le dire – des usages des élèves. Et lorsque l’on se déconnecte de leurs pratiques, on est entraîné dans un cycle infernal qui, selon moi, nous conduit de l’incompréhension à la désaffection et de la désaffection à l’amertume. La question se pose cependant dans le cadre d’un usage libre d’Internet pour des élèves de collège.

Mon prédécesseur observait des règles très strictes concernant l’utilisation des ordinateurs au CDI. La première semaine, j’ai voulu tenter l’expérience d’autoriser Internet pour deux usages :

  • les recherches demandées par les enseignants des autres disciplines – cela incluant, malheureusement pour mon imprimante, les immanquables recherches d’images pour décorer les premières pages de cahier ;
  • les jeux éducatifs, bien que j’ai dû sur le tas trouver des sites adéquats pour les matières scientifiques.

Malgré ces restrictions, qui m’ont épargné les questions habituelles du type : « On peut aller sur Facebook ? », j’ai été confrontée à deux problèmes : le temps limite de consultation et le comportement appelé communément « je-vais-profiter-que-la-dame-a-le-dos-tourné-pour-jouer-à-Angry-Birds« , et que j’appellerais « l’extension du domaine de recherche ». Pour le premier problème, je me suis souvenu que dans certaines bibliothèques, les ordinateurs s’éteignent automatiquement au bout d’un certain temps d’utilisation. Pour le second, une extinction manuelle et immédiate de l’ordinateur incriminé est requise, en l’absence de logiciel de surveillance (type ITALC), qui, tel l’oeil de Moscou, coupe court aux vagabondages numériques.

La solution que j’ai finalement choisie s’élabore au fil du temps. Primo, je restreins l’accès aux jeux éducatifs aux semaines avant et après les vacances. Secundo, je prévois d’amener un compte-minute pour effectuer un roulement entre les chanceux qui font des maths sur l’ordi et les envieux qui salivent sur les chaises en attendant. Tertio, pour les recherches, en attendant mieux, je propose en priorité un livre. Si je n’ai pas de ressources sur le sujet, j’autorise la recherche en ligne.

Ai-je freiné une addiction ? Ai-je créé un manque ? Je prive les élèves d’un outil dont j’aurais moi-même du mal à me passer : je consulte régulièrement mes mails, j’essaye de me tenir informée de l’actualité en général et de celle de ma profession, quand on me parle d’un sujet, je ne résiste pas à l’envie d’en savoir plus, et je pousse même le vice jusqu’à écrire sur ces pratiques. Si je lis cet article paru sur Internet Actu et le rapport vers lequel il renvoie (en anglais) :

Associating Depressive Symptoms in College Students with Internet Usage Using Real Internet Data

dois-je me faire des cheveux blancs, m’inquiéter pour ma santé mentale, ou tout simplement assumer ?

Restreindre l’accès à Internet est pour moi tout sauf une solution idéale, mais avant de le rendre à nouveau accessible aux élèves, j’ai besoin de cadrer cet accès à la fois par des apprentissages – une progression à l’année dans des connaissances et des compétences info-documentaires – et par des pratiques numériques qui ne sont pas encore clairement établies : communication interne et externe systématique, veille professionnelle, mise en place d’outils numériques à destination des élèves.

Patience et longueur de temps…

1 commentaire

Classé dans Aux infos, etc. !

Médias et politique

« Achetez la presse, et vous serez maîtres de l’opinion, c’est-à-dire les maîtres du pays. »

J’aurais pu, lors d’une séquence sur les médias et la politique, donner cette citation d’Adolphe Crémieux aux élèves. Faire travailler les élèves sur les Unes de presse, et plus généralement sur le traitement de l’information, était l’une de mes attentes avant de devenir professeur documentaliste. La Semaine de la presse et des médias à l’école est généralement l’occasion à ne pas manquer pour effectuer ce travail. Et lorsque cette Semaine, prolongeable à souhait, coïncide avec le dernier mois de campagne présidentielle, c’est inespéré !

Entre le 24 mars et à peu près maintenant, avec une collègue d’histoire-géographie, nous avons construit une séquence d’ECJS autour de la relation entre médias et politique pour ses élèves de première ES.

Pendant une première heure, nous avons utilisé comme point de départ l’étude des partis politiques, en donnant à chaque groupe d’élèves le nom d’un parti engagé dans la campagne présidentielle. C’est l’occasion de voir de quelle manière un parti politique se met en image sur Internet. L’outil de comparateurs de programmes proposé par le site du Monde, permet en outre de voir les questions mises en avant par tel ou tel candidat.

A l’issue de cette première heure, les élèves effectuent une recherche d’une heure sur la collusion entre presse et politique, en prenant appui sur la notion de « quatrième pouvoir ». Ils s’intéressent aux modes de financement de la presse, à la relation entre presse et démocratie, puis comparent les différentes Unes de quotidiens nationaux. L’exercice peut être prolongé par l’étude des sites Internet de ces journaux. Sur la presse papier, on étudie la mise en page, l’utilisation des différentes zones composant la Une (voir à ce sujet la fiche InterCDI du n°235), les slogans, les sujets traités et les images proposées. Sur le site Internet, on étudie l’ergonomie du site et les « plus » apportés par rapport au journal.

Durant la troisième heure de cette séquence, le professeur d’histoire-géographie choisit d’approfondir le lien entre médias et politique dans le cadre d’un débat. Le thème retenu : « Doit-il y avoir un lien entre médias et politique ? » Un élève préside la séance, un autre élève note les interventions de ses camarades au tableau. A partir du rappel des définitions de « média » et de « politique », le but est de conduire les élèves aux notions de censure et de propagande, déjà abordées en histoire, tout en donnant de ces notions des exemples concrets. En fin de séance, on peut choisir plusieurs pistes de réflexion :

– les relations historiques de la presse et de la politique (les zones censurées des journaux au 19e siècle, l’affaire Dreyfus, les scandales : Watergate, mises sur écoute des journalistes, pays où la liberté de la presse est menacée…)

– la question de la réinterprétation et de la déformation des faits. J’utilise pour cela une anecdote rapportée lors de l’émission Arrêt sur images en octobre 2010. Un jeune homme d’origine arabe s’était fait passer, par téléphone, auprès d’un journaliste du Point, pour une femme mariée à un polygame. Le journaliste, sans vérifier l’identité de son « interlocutrice » et sans se déplacer, avait publié un article restituant le témoignage, en ajoutant des détails sur l’aspect physique du « témoin ». Cette anecdote interpelle les élèves sur la nécessité de vérifier les sources, sur les nouvelles conditions de travail du journaliste, forcé de trouver et de traiter les sujets « à la minute » et sur la confiance à accorder aux médias d’information (voir à ce sujet l’expérience de Milgram, celle du « Jeu de la mort », etc.)

– l’utilisation des réseaux sociaux comme source d’information (Twitter, Facebook). Cette question permet d’amorcer un travail sur l’identité et les pratiques numériques. On étudie y l’utilisation de la toile par les hommes politiques selon les mêmes modalités que l’observation des partis politiques en début de séquence.

Cette dernière piste montre aux élèves à quel point les supports d’information sont diversifiés et de quelle manière ils reflètent les modes de vie d’une société – voir les théories de Marshall McLuhan sur le passage d’une « galaxie Gutenberg » à « l’ère numérique » d’un « village global ».

Du flash à la trace, dis-moi comment tu t’informes, je te dirai qui tu es…

Poster un commentaire

Classé dans Aux infos, etc. !