Détente professionnelle

La notion de « Détente professionnelle », qui peut paraître paradoxale à certains, recouvre pour moi différents aspects de ce que je peux regarder, consulter, aborder, écouter, lire, en relation, de près ou de loin, avec mon métier. C’est ce qui reste, une fois rentré chez soi, des « réflexes » professionnels, des « tics de doc »… une déformation pas tout à fait assumée. En gros, la détente professionnelle pourrait passer, au travail, pour une certaine forme de paresse, pour un moment de pause dans la journée. Au contraire, dans le cadre privé, elle est la dernière trace des préoccupations du métier, semblable à la manie qui me pousse à ranger mes livres et mes DVD selon un certain ordre…

La plupart des informations que je consulte sont des pages sur Facebook, que j’ai déjà eues l’occasion de mentionner, et qui ont pour point commun de parler du livre :

  • Les Perles de la librairie sont un groupe très sympathique, qui recense les énormités entendues par les libraires, depuis Thérèse Requin jusqu’à Légume des jours… Ce groupe offre un aperçu du quotidien de cette profession, pas si éloignée de la nôtre, et oscille entre le bonheur du métier et les inévitables coups de gueule. Fournisseurs, éditeurs, clients, auteurs, tout ce beau monde passe sur le grill. Le buzz du moment est la sortie en français de Fifty shades of Grey, un roman dont je peux difficilement faire la critique, vu que je ne l’ai pas lu…
  • Le groupe Je suis bibliothécaire acariâtre et j’aime ça fonctionne sur le même modèle que les Perles de la librairie, transposé dans l’univers des bibliothèques et des médiathèques. Usagers, missions et politique documentaire, catalogage, prêts et retours, horaires d’ouverture et clichés sur la profession, voilà tout ce qu’on peut y trouver.

Ces deux groupes exploite tout l’humour que peut susciter le quotidien du métier. La page Improbables librairies, improbables bibliothèques est différente. C’est une très belle page qui propose des photographies, des peintures, des textes et des montages photo de livres, de librairies, des lecteurs et des bibliothèques. Elle est à la fois poétique, cinéphile et originale. Elle peut aussi proposer des petits films sur ces univers de lecture.

Les trois pages sont très régulièrement mises à jour.

En dehors de Facebook, je consulte et retourne souvent sur quelques autres pages. Il y a le tumblr Ciel ma bibliothèque ! qui est très bien fait, et qui reprend en quelque sorte le principe de Je suis bibliothécaire acariâtre et j’aime ça. Il y a aussi la vidéo « Bref je suis bibliothécaire » qui s’inspire de la série Bref pour présenter le métier, la vidéo BOOK qui relance le débat livre / numérique, ou encore ce sketch qui propose une méthode musclée pour gérer les retards en bibliothèque.

Ces quelques pages font rêver, réfléchir, voyager, rire, sur tous ces univers, ces strates qui vivent entre les Centres de Documentation et d’Information et le livre sur notre table de nuit.

Advertisements

8 Commentaires

Classé dans Tics de doc

8 réponses à “Détente professionnelle

  1. Giwdul

    Fait amusant : la détente professionnelle est contagieuse.
    Illustration sur un exemple concret : je ne bosse absolument pas dans le monde merveilleux des bibliothèques. Pourtant, de fil en aiguille et grâce à (à cause de?) toi, je me retrouve à suivre certains de ces groupes facebook.
    Peut-on donc parler de détente pseudo-professionnelle par caméléonisme aigu?

    • La détente pseudo-professionnelle par caméléonisme aigu est en effet un concept très intéressant, et que je partage, étant donné qu’au milieu de mes groupes et de mes pages consacrés aux bibliothécaires, aux libraires, et autres espèces à pages, je suis aussi, par mimétisme, un groupe plutôt sympa quoique parfois ésotérique, Trust me, I’m a « Engineer »

  2. J’adore le sketch sur comment régler les problèmes de retard en bibliothèque! 😄 Et sinon je regretterais presque de ne pas être sur facebook pour les perles de la librairies, ça a l’air fun ^^ Et grace à toi et au concept, Ô combien scientifique précis et exact du caméléonisme professionnel, je me suis mise à lire Ciel ma bibliothèque ^^

  3. Fifty shades of Grey, un roman dont je peux difficilement faire la critique, vu que je ne l’ai pas lu… => tu rate teeeeellement de choses…

    • Au niveau « sensations fortes » peut-être… je ne le conteste pas. Par contre, au niveau qualité littéraire, il paraît que ce n’est pas très élevé. Bref, si jamais il me tombe entre les mains, ce sera parce que je l’aurai emprunté (à une bibliothèque ou à une connaissance), parce qu’on me l’aura offert, mais pas parce que j’aurai sacrifié mes deniers dans l’achat de ce phénomène…

      • C’était de l’ironie, roh, Juliette, voyons ! Ce livre est une mega daube: qualité littéraire, qualité du porno, originalité… tout. Mieux vaut relire le Marquis de Sade c’est plus divertissant.

      • Je suis désolée, mais l’ironie par écrit est difficilement mesurable, tu en conviendras peut-être… tiens un autre sujet pour moi : la traduction des émotions et du ton sur Internet, non ?

  4. Pingback: Portraits d’élèves | cinephiledoc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s